Anciens numéros
AFFICHER PAR :

188 anciens numéros

N°1841 (41)

11 octobre 2018 | Semaine 41 1841
Afficher l'édito

L'édito

Faites ce que je dis…
En cette période, les contrôles fleurissent et notamment les contrôles PAC par télédétection. Prenant ainsi de la hauteur, l’administration scrute les coins de parcelle non exploités, le moindre mètre carré non couvert. Que cela soit volontaire, lié à un aléa climatique ou à une commodité de culture, qu’importe : pas de couvert, pas d’aide, telle est la règle, quitte même à réclamer des sommes dérisoires. Dont acte. Dans ce cas précis, et plus globalement, l’Etat nous demande d’être irréprochable, de respecter la myriade de réglementations sans jamais faillir. PAC, directive nitrates, sanitaire, identification, droit social, et j’en passe sont autant de sujets que nous devons maîtriser. Alors oui, il nous arrive d’avoir sur une parcelle, un problème de levée ou une fourrière un peu large. Alors oui, selon la loi, nous sommes en « anomalie » et donc sanctionnables. Mais alors, en retour, nous attendons de l’administration qu’elle soit elle aussi irréprochable et qu’elle mette autant de détermination pour régler, par exemple, les aides Pac Maec et bio 2016 et 2017 que les producteurs attendent encore. L’art est sans doute plus délicat.

Stéphane Donckele, secrétaire général de la FNSEA 76

N°1840 (40)

04 octobre 2018 | Semaine 40 1840
Afficher l'édito

L'édito

Déconnectés
Une tribune émanant de députés, une nouvelle instruction ministérielle pour le bien-être animal, une commission départementale opérationnelle sur la maltraitance animale. La cause animale est devenue le sujet à la mode, une urgence absolue. Comme si les éleveurs étaient, depuis des décennies, des tortionnaires, maltraitant veaux, vaches, cochons. Cela pourrait faire sourire sur la méconnaissance de l’élevage en France, de l’action quotidienne des femmes et des hommes élevant les animaux, du quasi sacerdoce que cela représente. La déconnexion de la société urbaine sur la relation construite depuis des millénaires entre les hommes et les animaux est inquiétante. Une  partie de la population n’a plus les pieds sur terre au sens littéral du terme. Elle confond et mélange l’approche de leur confort urbain avec celui des animaux au mépris du métabolisme et de la physiologie de ceux-ci. L’anthropomorphisme est devenu la règle pour l’approche de la défense animale au mépris  des animaux. Les éleveurs ont un travail de fond à fournir avec l’aide des biologistes et scientifiques pour réapprendre à la société que l’animal n’est pas un homme comme les autres.

Philippe Sellier, FNSEA 27

N°1839 (39)

27 septembre 2018 | Semaine 39 1839

N°1838 (38)

20 septembre 2018 | Semaine 38 1838

N°1837 (37)

13 septembre 2018 | Semaine 37 1837

N°1836 (36)

06 septembre 2018 | Semaine 36 1836

N°1835 (35)

30 août 2018 | Semaine 35 1835

N°1834 (34)

23 août 2018 | Semaine 34 1834

N°1832 (32)

09 août 2018 | Semaine 32 1832

N°1831 (31)

02 août 2018 | Semaine 31 1831

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui