L'Union Agricole 17 septembre 2016 à 08h00 | Par valérie sorieul

Visite guidée de Haropa port de Rouen

Manuel Gaborieau travaille pour le port depuis 1999, il a suivi l’évolution de celui-ci et est intarissable sur le sujet.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © vsorieul

Le port de Rouen a une activité depuis 2000 ans. Au début du XXe siècle, Rouen accueillait un important traffic de vins en témoigne les cartes postales anciennes sur lesquelles on retrouve alignées d’énormes barriques de vins sur les quais près du Mont Riboudet. Le visage actuel du port de Rouen s’est dessiné après la Seconde Guerre mondiale. Etablissement public géré par l’Etat, le port de Rouen est le sixième port français. Les céréales représentent entre 20 et 40 % de son activité (8,17 Mt en 2015). Rouen peut accueillir des navires de presque 300 m de longueur. Le standard des navires accueillis est de 25 à 30 000 tonnes. La zone d’évitement de Croisset non loin de la presqu’île Elie, là où les navires font demi-tour avant de charger est de 400 m. Les destinations du port de Rouen sont plutôt Nord Sud alors que pour le Havre c’est plutôt Est Ouest. Sur la campagne 2015-2016, l’Algérie, était avec le Maroc, le plus gros importateur de céréales (3,5 Mt) les deux représentant 60 % des exportations de Rouen.

Importateur il y a un siècle

« Des céréales il y en a toujours eu au port de Rouen, raconte Manuel Gaborieau. Il y a plus d’un siècle le port de Rouen importait les céréales en provenance d’Ukraine, c’est d’ailleurs ces importations qui sont à l’origine de la création de la Société Générale de Surveillance (SGS)». En 1878, à Rouen un jeune immigré letton observe que les quantités réceptionnées au déchargement ne correspondaient pas aux quantités embarquées, générant une perte pour l’exportateur. L’idée lui vint alors de garantir que ce qui était chargé au départ en tonnage et en qualité correspondait à ce qui était livré à l’arrivée, et d’en faire un métier. C’est ainsi que SGS est né et est devenu un acteur incontournable du commerce de céréales.

99 % pour l’export

Le port de Rouen dispose d’une capacité de stockage pour les céréales de 900 000 tonnes dont 99 % sont dédiées à l’export. Les cinq opérateurs portuaires présents à Rouen sont Beuzelin, Lecureur, Senalia, Simarex et Socomac. L’hinterland du port de Rouen en capacité de production est concentré. 70 % des céréales proviennent de Seine-Maritime, de l’Eure, d’Eure-et-Loir, de l’Oise et de Seine-et-Marne.

Excursion

Après la présentation très détaillée, les visiteurs accompagnés de leur guide prennent le chemin de la zone portuaire. A quelques centaines de mètres du centre de la ville, après avoir franchi le pont Guillaume le conquérant, les visiteurs découvrent les étonnants paysages des structures portuaires et industrielles sur la rive gauche : le terminal sucrier, Euroports (produits papetiers), le site de Rubis (site stratégique de stockage de carburants), le site de Petroplus (ancienne shell), le papetier finlandais UPM chapelle d’Arblay, Borealis Grand Quevilly (fabricant d’engrais)… Sur le parcours, les visiteurs découvrent une aire à ciel ouvert avec de grands monticules ressemblant à du charbon, ce sont des « black pellets » écorces de bois torréfié importées du Canada dotées d’un fort pouvoir calorifique qui seront employées par des grandes chaufferies en région parisienne. Plus loin, 200 000 tonnes de sel de déneigement extraites de mines d’Egypte et de Tunisie, sont disponibles en cas d’hiver rigoureux pour le réseau autoroutier du grand ouest. Après une première halte devant les quatre silos Simarex et la maison bleue de Beuzelin, l’excursion s’est achevée au bout du boulevard maritime sur l’immense parking de camions de l’usine de trituration Saipol et des silos de Senalia, en face de la nouvelle zone d’évitement d’Hautot-sur-Seine.

Journées européennes du patrimoine

Haropa port de Rouen propose des visites commentées des quais Seine rive droite samedi 17 et dimanche 18 septembre à 10 h et 14 h 30. Des guides expliqueront les aménagements réalisés dans un quartier en pleine mutation et rappelleront les activités qui les animaient autrefois. Rendez-vous près du Hangar A (France Bleu Normandie), rive droite, sous le pont Guillaume-le-Conquérant.

Durée de la visite gratuite : 2 heures.

Places limitées à 30 personnes par créneau. Inscriptions : manifestations-rouen@haropaports.com -

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui