L'Union Agricole 04 février 2021 a 11h00 | Par Mathilde Rosette, chambre d’agriculture de Normandie

Ventes en ligne : une solution pour les produits fermiers ?

Après une année 2020 si particulière, les modes d’achat ont changé et parmi eux, le e-commerce s’est démarqué. Décryptage de cette tendance.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
- © PIXABAY

Le commerce en ligne a explosé pendant le confinement et c’est le secteur alimentaire qui a enregistré la plus forte progression avec une hausse de 36 % d’après l’analyse d’Emmanuel Fournet (Nielsen France), dans son article Des raisons de croire au dynamisme de la grande consommation.

 

Un nouveau marché

Les ventes en ligne se sont atténuées après le confinement mais restent tout de même plus élevées qu’avant la pandémie. Selon une enquête, 49 % des personnes interrogées prévoient de faire des achats en ligne plus fréquemment, même après la pandémie (source : lianatechn.fr). Même si, au sein de la vente en ligne, le secteur alimentaire a été dominé par les magasins enseignes, ces tendances indiquent qu’un nouveau marché existe pour la vente des produits fermiers, et qu’il est numérique.

Le commerce en ligne ne remplacera jamais les commerces physiques, mais il y a désormais indéniablement une complémentarité entre ces deux modes de commercialisation. Par exemple, si vous vendez sur les marchés, la vente en ligne peut être un complément, sans pour autant délaisser vos autres modes de commercialisation.

 

Quel type de vente en ligne choisir ?

Il existe plusieurs moyens pour vendre ses produits en ligne. Ici il ne sera pas abordé les sites de référencement qui n’ont pas vocation à vendre des produits mais à recenser des producteurs ou initiatives, comme la carte normande Rollon, mon panier 76, c’est fait dans l’Eure…

Parmi les options de vente en ligne, différentes stratégies peuvent être distinguées : la vente via des pré-commandes où vous pouvez proposer aux clients de réserver les produits en ligne avec un paiement lors de la réception ou le retrait des produits. C’est le moyen le plus simple car il ne nécessite pas de méthode de paiement en ligne. Vous pouvez procéder ainsi via votre page Facebook, des formulaires de pré-commande en ligne, votre site internet.

 

La vente avec paiement en ligne pour le client ou « click and collect »

Pour cela vous pouvez utiliser une plateforme de vente en ligne ou créer votre site avec un module de e-commerce. Selon l’outil que vous choisissez vous pouvez ensuite définir les modalités logistiques que vous pourrez réaliser vous-même ou par transporteur : retrait à la ferme, livraison en point retrait, livraison à domicile, etc.

Attention cependant au temps que peuvent représenter les livraisons et à bien impacter ces coûts à vos prix de vente ! Le logiciel logicoût peut vous permettre d’estimer ces frais (disponible à https://www.logicout.fr/couts/).

 

Le e-commerce a de l’avenir

Vendre en ligne ne veut pas forcément dire vendre 24/24h et 7/7j. Vous pouvez tout à fait décider des jours de vente et de retrait ou livraison pour correspondre à votre organisation actuelle. Certaines plateformes de vente en ligne vous permettent aussi de déterminer des « seuils » déclenchant les ventes (pour que cela corresponde pour vous par exemple à une bête entière, à une récolte, etc.)

Les chambres d’agriculture et leurs partenaires sont actuellement en train de mettre en place un outil d’aide à la décision qui permettra une comparaison des services proposés par les différentes plateformes de vente en ligne et les coûts que leur usage peut représenter – certaines fonctionnent par abonnement, certaines par commission sur les ventes, etc. Cet outil sera prochainement disponible, notamment sur le site des chambres d’agriculture de Normandie.

Ces plateformes de e-commerce recensent une large offre de produits et vous permettent de diversifier votre clientèle. La vente au travers de ces plateformes est généralement de la vente directe : vous restez propriétaire de vos produits jusqu’à livraison ou retrait par le client (particulier ou professionnel). Ces nouveaux modes de commercialisation, dans tous les cas, vont engendrer des changements qui sont à réfléchir en amont.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

Les breves du journal
Prochaine breve

5 breve(s) � voir toutes