L'Union Agricole 05 août 2019 à 08h00 | Par L'Union Agricole

Une charte pour récupérer les pneus d’ensilage.

Un accord a été signé pour recycler les pneus usagés au niveau national le 15 juillet

Abonnez-vous Imprimer
Légende : La prolifération du moustique-tigre est favorisée par les pneus hors d’usage exposés à la pluie.
Légende : La prolifération du moustique-tigre est favorisée par les pneus hors d’usage exposés à la pluie. - © © PIXABAY


Les entreprises de la filière pneus usagés ont signé une charte avec le ministère de la Transition écologique. Comme l’a révélé le journal Le Parisien, cela concerne les manufacturiers, les constructeurs automobiles et les distributeurs de pneus. Ils s’engagent à collecter et valoriser jusqu’à 15 000 tonnes par an au niveau national, soit l’équivalent de 2,3 millions de pneus d’ensilage. Ils financeront à moitié les opérations selon un principe de guichet et mettront à disposition leurs ressources opérationnelles. La quantité à collecter est estimée à 800 000 tonnes d’après une estimation de l’Ademe qui remonte à 2006. « C’est une première base », souligne néanmoins le ministère, qui souhaite « une montée en puissance dans les années à venir ». L’opération est baptisée « Ensivalor » et fonctionnera sur un mode associatif, réservée en priorité aux exploitants cessant leur activité, pour éviter des stocks orphelins, puis à ceux optant pour une autre technique.  « Collecter et valoriser les pneus d’ensilage s’avère un chantier colossal, sur le plan financier (traiter 800 000 t coûterait entre 120 et 160 M€) mais plus encore au plan technique, car il est difficile de trouver, en bout de chaîne, des voies de valorisation », souligne le ministère.

« C’est un bon début », estime Jacky Bonnemains, directeur de l’association environnementale Robin des Bois, qui s’est associée à cette charte. Mais « l’opération durera 20 à 30 ans », ajoute-t-il, appelant les chambres d’agriculture et les collectivités locales à en financer une partie pour accélérer le mouvement, soulignant que ces tas de pneus sont aussi une source de prolifération des moustiques-tigres, qui s’y installent, et de pollution lors d’incendies. •

 


En Seine-Maritime
« Les fabricants de pneumatiques et le ministère de la transition écologique ont signé, le 15 juillet, une charte pour le traitement  des pneus lestants sur les tas d’ensilage. A ce jour, nous ne connaissons pas précisément le contenu de cet accord, son mode opératoire, et le niveau réel de reste à charge pour les agriculteurs. Nous nous efforçons d’en savoir plus pour ajuster l’opération de collecte de pneus prévue par la FNSEA 76, la chambre d’agriculture 76 et les Jeunes Agriculteurs 76. Nous avons pris contact avec les différents organismes de la démarche « Ensivalor » pour pouvoir intégrer l’opération de collecte de pneus initialement prévue à cette dé-marche. Nous tiendrons informés les exploitants de l’évolution de l’opération. »
Olivier Cleland, vice-président de la FNSEA 76.
Les commentaires ont été suspendus pour cet article

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui