L'Union Agricole 18 janvier 2018 à 08h00 | Par L'Union Agricole

Un salon international de l'agriculture tourné vers les professionnels

630 000 visiteurs sont attendu au salon international de l'agriculture du 24 février au 4 mars. Pour les accueillir, le salon continue de renforcer les contenus et les services à leur disposition.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © SIA

«Au-delà de sa vocation pédagogique à destination du grand public, le salon international de l'agriculture est également un rendez-vous professionnel. Chaque année, il attire près de 30 000 professionnels du secteur agricole qui se rencontrent et échangent pour renforcer leurs relations commerciales », déclare Jean-Luc Poulain, agriculteur et président du Salon International de l'Agriculture.

Acheteurs
Les visiteurs professionnels se déplacent à Paris pour plusieurs raisons. D'une part, beaucoup d'éleveurs, qui sont aussi acheteurs, viennent au Salon pour s'informer sur l'actualité du secteur et réaliser du business autour de la génétique animale.  L'exposition des filières élevage, fédérée autour du traditionnel Concours Général Agricole des Animaux, fait du Salon le seul rendez-vous en France où est présente la grande majorité des races d'animaux d'élevage. Les professionnels sont à la recherche d'animaux dont les performances serviront à assurer la productivité de leurs troupeaux.

Communication
D'autre part, le salon international de l'agriculture, outil de communication au service de la profession agricole, est un lieu privilégié de rencontres et de partage. Les agriculteurs, et notamment ceux qui ont des responsabilités dans les organisations professionnelles, viennent pour échanger sur les enjeux de la pro fession à la fois entre eux, avec le grand public et avec la presse.

Nouvelles technologies
Autre temps fort, l'espace AGRI 4.0 accueille les professionnels souhaitant découvrir les nouvelles technologies du monde agricole et s'informer sur l'offre proposée par les start-up. Pour répondre à cette demande grandissante, le salon international de l'agriculture augmente sensiblement cette année aussi bien la surface de cet espace, passant de 300 à 500m², que le nombre d'exposants qui y seront présents.
La progression de l'utilisation du numérique et surtout, la diversité de l'offre digitale en agriculture sera présentée avec, par exemple, des acteurs clés du financement participatif, de l'édition de logiciel et de la gestion de la volatilité des prix. 
« Aujourd'hui, à travers tous nos exposants, il y a une composante professionnelle dans chacun des 4 univers du salon que sont le pôle animal, le pôle végétal, les services et les métiers de l'agriculture, les régions. Les exposants reçoivent sur leur stand leurs adhérents et clients, tous issus du monde agricole, c'est aussi ce qui fait du salon international de l'agriculture le plus grand rendez-vous du monde agricole en France et en Europe », explique Valérie Le Roy, directrice du Salon International de l'Agriculture.
Pour toutes ces raisons, le Salon a décidé de renforcer son dispositif à destination des visiteurs professionnels. C'est pourquoi le Village des professionnels dans le Pavillon 1 se développe et accueille de nouveaux exposants.
Un programme complet d'ateliers pratiques, avec des contenus en lien avec l'actualité agricole est annoncé. Sur un format court et concret, ces ateliers permettent de faire des panoramas sur des thèmes d'actualités. Des outils d'aide à la visite du Salon sont également mis à leur disposition : un guide du visiteur professionnel ainsi que 2 parcours experts, l'un sur le thème des filières végétales, l'autr e sur le thème des filières animales. Toutes ces informations seront disponibles en ligne pour les professionnels à partir de janvier 2018.

Pointage de la race normande chez Dany Contremoulin à Bosc-Edeline lors de la finale départementale de jugement d'animaux.
Pointage de la race normande chez Dany Contremoulin à Bosc-Edeline lors de la finale départementale de jugement d'animaux. - © D.R.

Les jeunes Seinomarins en force au SIA

Lucas Vannier, élève au lycée agricole d'Yvetot, représentera la Normandie lors de la finale des treizièmes ovinpiades des Jeunes Bergers, avec Baptiste Boursier, du LEGTA du Robillard (14). Celle-ci se déroulera au salon international de l'agriculture le 24 février. Les Ovinpiades des Jeunes Bergers est une compétition organisée par Interbev Ovins et l'ensemble de la filière ovine, avec pour objectif de promouvoir le métier d'éleveur ovin et de susciter de nouvelles vocations auprès des élèves des établissements agricoles. Invitation à découvrir le métier d'éleveur ovin de l'intérieur, à travers de gestes concrets et d'échanges avec des professionnels, le concours a permis à plus de 5000 élèves de manipuler des brebis et de se projeter dans cette production qu'ils ne connaissent peu ou pas du tout, et en même temps d'en avoir une image plus positive.  Outre la technicité et la modernité de cet élevage, ils découvrent aussi son potentiel : organisation du travail, équipement, aide à l'installation, conduite d'élevage...
Autre finale attendue par les jeunes lors du SIA, celle du jugement d'animaux.  Les Jeunes Agriculteurs de Seine-Maritime ont organisé la finale départementale de ce concours le 13 décembre à la MFR de Buchy. Les JA et les élèves des établissements de Tôtes, La Cerlangue, Buchy et d'Yvetot ont participé au pointage des races Normande, Prim'Holstein et Charolaise. Les finalistes sont Delphine Burel pour la race normande, Quentin Chicot pour la Holstein, Marjolaine Lemoine pour la charolaise et Caroline Siguret pour les ovins. Ils représenteront le département à Paris. Bonne chance à tous ces jeunes.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous