L'Union Agricole 04 janvier 2019 à 12h00 | Par L'Union Agricole

Un financement participatif qui a la cote : Miimosa

Le financement participatif prend chaque jour un peu plus d’ampleur. Il permet au grand public de soutenir financièrement et collectivement des projets qui le séduisent.

Abonnez-vous Imprimer


Aujourd’hui, l’agriculture représente 3 % des projets de financement participatif en France. Il est intéressant que les agriculteurs se penchent sur ce mode de financement moderne qui est une également une bonne façon de communiquer sur leur métier auprès du grand public.
Miimosa a été créé en 2014. Cette plateforme de financement participatif a la particularité de s’adresser exclusivement aux acteurs de l’agriculture et de l’alimentation.  Son fondateur Florian Breton est convaincu que les citoyens peuvent devenir aussi les acteurs de l’économie agricole et alimentaire.
Ce financement découle d’une démarche complètement volontaire des contributeurs. Chacun peut choisir le projet qui lui tient à cœur, pour lequel il se sent le plus concerné.

« Don contre don »
Sur Miimosa, les agriculteurs et acteurs de l’alimentation peuvent ainsi faire appel aux internautes pour financer leurs projets. La seule règle est de proposer à l’internaute des contreparties attractives (bouteilles de vin, séjour à la ferme, cours d’œnologie...), selon le principe du « don contre don ».
Avec 1 700 projets accompagnés en France et en Belgique et 9 M€ collectés, Miimosa est aujourd’hui le leadership européen du financement participatif sur cette thématique.
Pendant 3 ans, des projets sur le modèle du « don avec contrepartie » ont permis d’apporter des solutions de financement aux exploitations majoritairement en circuits courts.

Contrepartie
Début 2018, Miimosa a renforcé son offre de financement en ouvrant aux exploitations en filière longue, via un prêt participatif qui les aidera dans la transition agroécologique.
Les actionnaires historiques (Amundi, Phitrust Innovation et Crédit Agricole), la coopérative InVivo, le cabinet de conseil Weave et Bpifrance viennent d’injecter 3 millions d’euros qui vont permettre à Miimosa de développer son équipe de collaborateurs et de financer de nouvelles antennes régionales. •

- © Miimosa

 

Comment ça marche

Le financement participatif Miimosa est ouvert à tous les acteurs de l’agriculture et de l’alimentation, particulier, entreprise, coopérative, exploitant, association, syndicat, chambre d’agriculture, collectivité territoriale, organisateur de salons, foires et marchés, startup, …
Sur le site www.miimosa.com, le porteur de projet clique sur
« lancer mon projet », il choisit
« don avec contrepartie » ou
« prêt participatif » et complète le questionnaire. Après cette étape, une personne de l’équipe prend contact pour accompagner la réalisation du projet.
Don avec contrepartie
Le « don avec contrepartie » concerne des montants entre
1 000 et 70 000 euros. Le « prêt participatif » rémunéré concerne des montants entre 15 000 et 200 000 euros.
Les contreparties récompensent la générosité des contributeurs en proposant des services et/ou produits attractifs. Même en prêt participatif, les porteurs de projet peuvent intégrer des contreparties pour favoriser le développement de leur activité par la découverte de leurs produits.
La famille Burel à Smermesnil (Seine-Maritime) a lancé un projet de financement participatif sur Miimosa pour la création d’une nursery avec accès au pâturage afin de valoriser l’herbe pour les veaux. La collecte s’est terminée la semaine dernière et leur objectif est atteint. En fonction du montant de leur don, les donateurs se verront offrir différentes contreparties : nuit à la ferme, dégustations de produits de la ferme, paniers garnis…une bonne façon de communiquer sur son métier en ouvrant les portes de son exploitation. Ce projet a également été soutenu par les « 2 pieds sur Terre », le fonds d’écosystème de Danone, qui peut co-financer en complément de MiiMOSA des projets participant à la réduction de l’empreinte carbone.
Une collecte dure 60 jours maximum. Un espace personnel est dédié au porteur de projet qui peut accéder aux rubriques permettant de piloter la gestion de son projet. Si la collecte n’atteint pas les 60% de la somme demandée, les contributions sont intégralement remboursées, sans frais.
Pour soutenir un projet, le contributeur doit s’inscrire sur le site. Il se rend sur la page du projet qu’il veut soutenir, clique sur le montant qu’il souhaite investir et renseigne sur ses coordonnées bancaires. Le paiement est sécurisé. De nouveaux modes de paiement sont à l’étude.
Dans le cas d’un prêt rémunéré, le contributeur perçoit des intérêts sur les contributions réalisées, au même titre qu’un produit d’épargne.

Les commentaires ont été suspendus pour cet article

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui