L'Union Agricole 04 février 2019 à 12h00 | Par L'Union Agricole

Tout savoir sur Parcoursup.

La procédure d’inscription dans l’enseignement supérieur présente un calendrier resserré pour 2019.

Abonnez-vous Imprimer
Aucun nouveau vœu ne peut être formulé après le 14 mars 2019.
Aucun nouveau vœu ne peut être formulé après le 14 mars 2019. - © Janeb 13 - Pixabay


Depuis l’ouverture du site d’information de Parcoursup le 20 décembre 2018, les lycéens peuvent s’informer sur le déroulement de la procédure et consulter l’offre de formation disponible : les contenus, les attendus, les débouchés professionnels et les critères d’examen des dossiers. Tout au long du 2e trimestre : les lycéens poursuivent leur réflexion avec leurs professeurs principaux en participant à la 2e semaine de l’orientation et aux journées portes ouvertes dans les établissements de l’enseignement supérieur ; du 22 janvier au 14 mars 2019 : inscription sur Parcoursup , création du dossier candidat et saisie des vœux (jusqu’à 10 vœux avec la possibilité de sous-vœux selon les formations) sans avoir besoin de les classer. Aucun nouveau vœu ne peut être formulé après le 14 mars 2019.
Ensuite lors du second conseil de classe, chaque vœu formulé par le lycéen fait l’objet d’une fiche « Avenir » comprenant les appréciations de ses professeurs et l’avis du chef d’établissement. Le 3 avril, dernier jour pour finaliser le dossier du candidat avec les éléments demandés par les formations et confirmer chaque vœu. En avril-mai : les établissements de formations examinent les vœux formulés par les candidats.

De mai à septembre
De mai à septembre 2019, les candidats qui n’ont pas reçu de proposition et qui souhaitent trouver une place dans une formation proposée par Parcoursup seront accompagnés. Ils pourront demander un conseil, un accompagnement individuel ou collectif, dans leur lycée ou au Centre d’Information et d’Orientation (CIO) pour envisager d’autres choix de formation, en particulier s’ils n’ont reçu que des réponses négatives de la part de formations sélectives (BTS, IUT, écoles etc.).
Une phase complémentaire, du 25 juin au 14 septembre, permettra de formuler de nouveaux vœux et d’obtenir une proposition d’admission dans une formation disposant de places disponibles avec la possibilité de bénéficier de l’accompagnement individualisé de la commission d’accès à l’enseignement supérieur (CAES) de l’académie.
Nouveautés
Parmi les nouveautés, les phases de propositions par les établissements et de réponses des candidats ont été resserrées afin d’accélérer les files d’attente. Trois « points d’étapes » seront instaurés pour accompagner individuellement chaque candidat et rythmer la procédure. Les deux premiers, qui auront lieu le 25 juin et le 6 juillet, ont pour objectif de permettre aux candidats qui n’ont pas encore accepté de manière définitive une proposition d’admission de continuer leur réflexion et de solliciter un accompagnement. Les jeunes pourront demander des rendez-vous physiques ou téléphoniques avec les équipes pédagogiques de leur établissement ou des centres d’information et d’orientation (CIO) pour les aider dans le choix de leur orientation.
vœux en attente
Le troisième point d’étape permettra aux candidats de confirmer leur choix d’inscription dans la formation qu’ils ont acceptée. Des entretiens individuels et collectifs seront proposés aux candidats qui n’ont reçu que des réponses négatives (qui n’avaient donc demandé que des filières sélectives : BTS, IUT ou prépas) à partir de la mi-mai, afin de les aider à définir un nouveau projet d’orientation. Un « répondeur automatique » sera mis en place à partir du 25 juin, juste après les épreuves écrites du baccalauréat. Il donnera la possibilité aux candidats qui ont encore des vœux « en attente » de les classer avant de partir en vacances, pour que la plateforme réponde à leur place aux propositions qu’ils vont recevoir. En plus de son rang sur liste d’attente, chaque candidat connaîtra également le rang qu’occupait sur cette même liste d’attente le dernier élève intégré au sein de la formation l’année dernière, afin qu’il puisse estimer ses chances d’être pris. Le test d’autoévaluation confidentiel proposé en 2018 aux candidats en licence de droit sera élargi aux 14 licences à mention scientifique afin de les informer sur les connaissances et compétences attendues dans la discipline envisagée.

Les commentaires ont été suspendus pour cet article

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui