L'Union Agricole 23 novembre 2017 à 08h00 | Par L'Union Agricole

Quels bâtiments pour les élevages demain ?

Les instituts techniques travaillent sur les bâtiments du futur et se sont regroupés depuis 2007 au sein d'un réseau mixte de technologie.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Emeline Bignon

Le RMT bâtiments d'élevage du futur a été agréé en septembre 2007, initialement pour une durée de trois ans. Cet agrément a été prorogé jusqu'en 2013. Depuis janvier 2014, un nouveau RMT vient en continuité, sous l'intitulé bâtiments d'élevage de demain. A cette occasion, il s'élargit à la filière équine.
Depuis 2014, le RMT bâtiments d'élevage de demain est co-animé par l'Institut de l'Elevage et la chambre d'agriculture de Bretagne, en étroite collaboration avec les instituts techniques des filières porc (Ifip), volaille (Itavi) et cheval (IFCE), le réseau des chambres d'agriculture, l'Inra et l'enseignement agricole.
Ses travaux concourent globalement à l'amélioration des performances technico-économiques des élevages, en optimisant les bâtiments afin qu'ils soient en cohérence avec les systèmes d'exploitation de demain. Ainsi, dans son programme de travail 2014-2018, le RMT a retenu trois thématiques prioritaires, dans lesquelles il pousse les réflexions en ne posant aucune contrainte dans l'analyse et la proposition de solutions innovantes.
En considérant que l'amélioration des conditions de travail des éleveurs et de la santé / bien-être des animaux sont des préoccupations incontournables pour les bâtiments de demain et se retrouvent donc systématiquement dans toute réflexion prospective, le RMT a défini ses trois priorités comme suit : des coûts raisonnés, visant en premier lieu l'optimisation des coûts induits par les bâtiments, d'une part, grâce à la maîtrise des charges d'investissement et de fonctionnement liées aux bâtiments, avec des clés d'économies financières et d'autre part, grâce à des économies et/ou gains de productivité parfois difficilement chiffrables, et permis par de meilleures conditions de travail, de meilleures conditions de vie des animaux et un moindre impact sur l'environnement.

La priorité environnement vise en premier lieu la maîtrise / réduction de l'impact environnemental des bâtiments d'élevage lors de leur construction et leur utilisation. Ces bâtiments mettent l'accent sur le respect de l'environnement au sens large : paysage, préservation des ressources en quantité et qualité (eau, air, énergie, GES, matériaux de construction...), réduction des nuisances (bruits, odeurs), lien au territoire, adaptabilité et polyvalence avec un éventuel recyclage pour une autre utilisation, déconstruction ou réemploi en cas de réorientation des activités d'élevage. Les démarches d'écoconstruction guident les choix pour ce type de bâtiments, tant lors de leur conception/construction, que de leur fonctionnement et jusqu'à la déconstruction, et les placent nécessairement dans une logique économique.
La priorité précision mise sur l'élevage de précision appliqué aux bâtiments d'élevage par l'intégration coordonnée d'automatismes, de capteurs et de technologies de l'information et de la communication.

RMT, définition
Un réseau mixte technologique (RMT) est un cadre proposé par le ministère de l'Agriculture, en vue de favoriser l'innovation. Sur un thème donné, un RMT a pour but de développer les échanges et favoriser l'émergence de projets entre les acteurs de la recherche, du développement et de l'enseignement / formation.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui