L'Union Agricole 19 janvier 2022 a 06h00 | Par LA

Prévention et sécurité sanitaire : le site du GDMA 76 vous informe en continu

Pour suivre l’état sanitaire de votre troupeau et vous aider à conduire votre élevage dans de bonnes conditions d’hygiène et de sécurité sanitaire, le site du GDMA 76 met à votre disposition de nombreuses informations utiles et faciles d’accès.

Abonnez-vous Imprimer
- © L.A.

Disponible depuis octobre 2020, le site internet du Groupement de défense contre les maladies des animaux (GDMA) de Seine-Maritime, accessible sur gdma76.fr, a pour objectif « d’apporter de l’information aux éleveurs tant sur le plan de l’actualité sanitaire, réglementée ou non, que sur nos actions », explique Charlotte David, ingénieur conseil et responsable qualité au groupement. « Nous venons par exemple d’informer les éleveurs que nos cantonales étaient annulées en raison du contexte sanitaire et qu’une autre date serait proposée dès que possible ».

De l'information utile et sourcée

Cette actualité du groupement est tout public sur le site, mais un espace privatif est réservé avec un identifiant dédié aux éleveurs bovins adhérents ainsi qu’aux vétérinaires sanitaires tous répertoriés sur ce site, accessible via différents supports (tablettes, smartphones).

« Avec ce site, les éleveurs bovins consultent les résultats d’analyses de leur troupeau, de subventions, l’inventaire de leur cheptel, développe la jeune femme. Ils y trouvent aussi des bonnes pratiques d’élevage (alimentation, qualité de l’eau, ambiance des bâtiments, etc.). » « L’atout indéniable de nos informations, ajoute-t-elle, c’est qu’elles sont sourcées et fiables, à l’inverse de ce qu’ils pourraient trouver sur Google. »

Un savoir-faire épidémiologique

Pour rappel, le GDMA 76 est un organisme à vocation sanitaire agréé par le ministère de l’Agriculture. Il a été fondé en 1955 à l’initiative conjointe d’éleveurs et de vétérinaires sous l’impulsion des services vétérinaires. C’est l’outil sanitaire au service de l’élevage par excellence. Il oeuvre à l’assainissement des cheptels d’animaux de rente vis-à-vis des maladies et permet aux éleveurs de générer de la valeur ajoutée grâce à son expertise en santé sanitaire.

Avec le temps, l’activité du GDMA s’est progressivement diversifiée. Ainsi, après la maîtrise puis l’éradication de la brucellose, de la tuberculose et de la leucose, le GDMA assure maintenant la surveillance d’éventuelles résurgences dans le cadre de missions déléguées par l’État. En parallèle, il propose des plans de lutte, et de maîtrise contre des maladies animales, comme l’IBR, le varron, la paratuberculose ou la BVD, et des garanties de cheptels ou d’animaux.

Les commentaires ont ete suspendus pour cet article

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

Les breves du journal
Prochaine breve

10 breve(s) � voir toutes