L'Union Agricole 07 juin 2019 à 14h00 | Par Sylvain Gangneux

Préserver l'eau potable autour du Havre.

La qualité de l'eau distribuée aux 90 000 habitants de l'agglomération havraise est une préoccupation de tous les acteurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

« En tant que consommateur, on souhaite avoir de l'eau potable au robinet et nous nous devons de nous préoccuper à conserver cet état. » C'est en ces termes que Laurence Sellos, présidente de la chambre d'agriculture de Seine-Maritime, a introduit les deux réunions de concertation sur le plan de protection des bétoires du captage d'Yport. Personne ne remet en cause cette nécessité. Christine Morel, vice-présidente de la communauté urbaine Le Havre Seine Métropole, en charge de l'eau et de l'assainissement, a rappelé les enjeux du captage. « Un quart des vingt-cinq mille mètres cube que débite chaque jour le captage alimente les 100  000 habitants du Havre Seine Métropole. Et de plus, l'objectif essentiel est de pérenniser la ressource pour ne pas avoir de pénurie en eau en cas de problème sur l'un des captages d'alimentation. »
L'an passé, les analyses ont montré d'importants pics de pollution par des produits phytosanitaires en raison des forts épisodes de pluie qu'a subi la zone. Les dispositifs de traitements ont atteint leur limite même si près de 6 millions d'euros d'investissements sont prévus dans de nouveaux filtres. « La protection des bétoires ainsi que la réalisation d'aménagements d'hydrauliques douce sont à privilégier comme le montre l'expérience sur un bac proche de Rouen », a témoigné Stéphane Donckele, premier vice-président de la chambre d'agriculture.
Les agriculteurs présents ont pu échanger sur les propositions d'aménagement les concernant avec les techniciens de la chambre.  « Si nous voulons emmener tout le monde, la clé de la mise en place de ces plans communaux d'aménagements d'hydraulique douce c'est l'animation », déclare Mickael Letellier, président de l'association du BAC. Des moyens humains suffisants doivent être déployés pour convaincre, suivre la mise en place concertée des protections. »


A noter, deux autres réunions sont prévues à la mairie de Goderville à 10 h et 14 h le mercredi 12 juin pour que l'ensemble des 160 agriculteurs concernés puissent prendre la mesure des aménagements à réaliser pour protéger les 108 bétoires en zone de culture.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

7 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui