L'Union Agricole 29 août 2019 à 08h00 | Par Laurence Geffroy

« Pourquoi j'ai demandé à intégrer l'AOP camembert »

Aline Catoir explique les raisons qui l'ont amenée à faire la démarche.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jusqu'au 9 septembre, tout éleveur, maire, ou toute autre personne concernée par la production de lait ou de camembert, qui considère que sa commune mérite d'être intégrée dans la zone a la possibilité de faire une réclamation à l'Inao. Il faut justifier la demande et l'envoyer en courrier recommandé.
Jusqu'au 9 septembre, tout éleveur, maire, ou toute autre personne concernée par la production de lait ou de camembert, qui considère que sa commune mérite d'être intégrée dans la zone a la possibilité de faire une réclamation à l'Inao. Il faut justifier la demande et l'envoyer en courrier recommandé. - ©


Vous avez écrit à l'Inao pour demander que votre commune soit intégrée dans la zone de la future AOP camembert. Pourquoi ?
C'est d'abord une démarche syndicale, une action pour le collectif. Il ne faudra pas se plaindre ensuite que rien n'a été fait. Autre raison, je suis dans une région limitrophe, entre pays de Bray et Picardie, loin de Caen, c'est un handicap. Par exemple, avec une unité de transformation basée dans la Somme, je ne peux pas bénéficier de la valorisation en produits labellisés « Saveurs de Normandie ». En revanche, je suis bien localisée en Normandie. Donc être dans l'AOP, pour moi, ce serait pouvoir utiliser mon identité normande. Pourquoi ne pourrais-je pas y prétendre ?

Techniquement, votre exploitation peut-elle répondre aux critères exigés ?
Sur mon exploitation, j'effectue un gros travail sur le pâturage en essayant d'optimiser l'herbe au maximum. C'est l'un des critères de l'AOP. Ensuite, j'ai un troupeau de Prim'Holstein, mais changer de race pour la normande, n'est pas un frein. Sur ma commune, il y a des troupeaux en race normande. Que l'AOP valorise le pâturage est une bonne chose que je souhaite défendre, car nos prairies sont souvent décriées pour leur rentabilité.

Concernant la zone, il faut que les communes se touchent pour avoir une chance d'être acceptées. Vous êtes loin de la frontière proposée par l'Inao.
En effet, nous sommes très loin de Saint-Vigor-d'Ymonville qui est est l'une des deux communes seinomarines de la zone, c'est bien pour cela que beaucoup d'exploitants doivent répondre ! Je les y encourage. On peut aussi solliciter le conseil municipal de sa commune qui peut faire la demande à l'inao.

La démarche est-elle simple ?
Ça prend 30 minutes environ à remplir le questionnaire. On ne peut pas le généraliser car on ne peut pas avoir tous le même dossier. Mais si on ne le fait pas pour nous, faisons-le pour nos enfants. Nous n'aurons pas d'autres occasions de sitôt. Il faut penser aux générations futures. Ça vaut le coup !

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

7 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui