L'Agriculteur Charentais 23 mars 2021 a 17h00 | Par Kévin Brancaleoni

« Ma priorité, ce n’est pas de produire du beurre AOP, mais de vivre de mon métier »

Sylvain Chevalier, éleveur à Taillebourg, est entré il y a deux ans et demi dans la démarche sans OGM de sa coopérative, la laiterie de Pamplie. Passer aujourd’hui au nouveau cahier des charges du beurre AOP Charentes-Poitou lui semble compliqué, surtout en l’absence de réponses sur un point crucial : la valorisation.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Pour Sylvain Chevalier, éleveur laitier à Taillebourg, la prise en compte des coûts en vue de la rentabilité reste la clé. « Il faut que les prix pratiqués compensent les nouvelles contraintes ! »
Pour Sylvain Chevalier, éleveur laitier à Taillebourg, la prise en compte des coûts en vue de la rentabilité reste la clé. « Il faut que les prix pratiqués compensent les nouvelles contraintes ! » - © AC

Transformer son exploitation pour s’adapter à un nouveau cahier des charges ? Voilà un exercice que Sylvain Chevalier connaît bien. Il s’y est attelé, il y a deux ans et demi, pour revoir en profondeur le fonctionnement de sa ferme de 180 ha et 75 vaches, principalement des Prim’Holstein « avec deux-trois brunes qui traînent ». L’objectif pour cet éleveur de Taillebourg : convertir sa production annuelle de 650 000 L de lait au sans-OGM, ainsi que le souhaite sa coopérative, Pamplie. « En   [...]

 

� Lire la suite sur le site L'Agriculteur Charentais

Les breves du journal
Prochaine breve

10 breve(s) � voir toutes