L'Union Agricole 12 mars 2021 a 10h00 | Par L.G.

Les jeunes communiquent sur leur métier.

De plus en plus de jeunes créent leur chaîne YouTube pour parler de leurs passions. Les futurs agriculteurs ne font pas exception et on peut les suivre sur le réseau social. Kévin Blondin et Quentin Chicot, en formation à la MFR de Coqueréaumont témoignent .

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Kévin Blondin filme son travail sur l’exploitation afin de partager sa passion du métier.
Kévin Blondin filme son travail sur l’exploitation afin de partager sa passion du métier. - © Capture d’écran « Agri Bray du 76 »


Sur sa chaîne « Agri Bray du 76 », lancée en avril 2020, il poste régulièrement des vidéos à destination du grand public, pour communiquer sur l’agriculture.

« Depuis tout jeune, avec mon frère, vivant dans la ferme de nos parents, nous avons toujours été intéressés par la photographie agricole. C’était pour nous l’occasion de prendre des moments de notre quotidien à la ferme, mais surtout de pouvoir les partager. En effet, uniquement ceux qui travaillent à la ferme au quotidien peuvent retranscrire ce que nous vivons. Alors, avec l’évolution des outils numériques, nous nous sommes donc lancés sur Youtube afin de faire partager notre passion à un public plus large et plus jeune. Nous souhaitons à travers nos vidéos démontrer qu’il y a aussi un côté plaisir dans l’agriculture. Nous voulons faire découvrir les différentes activités du métier afin d’en tirer un aspect, une image positive mais aussi montrer que l’agriculture est aussi un métier où les jeunes ont leur place et peuvent donner un avenir à l’agriculture », nous explique-t-il. A sa chaîne, il a également associé une page, surtout pour pouvoir échanger avec les abonnés.

Kévin Blondin est actuellement en formation BTS ACSE afin d’approfondir ses connaissances et pratiques agricoles qu’il a pu auparavant exploiter pendant sa formation Bac Pro CGEA. Par la suite, il souhaiterait rejoindre et donc s’installer sur l’exploitation familiale (situé à Illois) qui se transmet de génération en génération. Actuellement, l’exploitation est en polyculture-élevage bovin laitier, mais il aimerait par la suite optimiser l’outil de travail et y créer un atelier de transformation/vente directe afin de valoriser les produits.

 

Avoir le meilleur rendu possible

Quentin Chicot propose lui aussi des vidéos sur la culture du lin, de la pomme de terre et de la betterave en pays de Caux. L’élève de la MFR de Coqueréaumont a toujours aimé regarder des vidéos sur YouTube.

« Je trouvais ça fantastique. J’ai donc décidé de me lancer il y a maintenant un an, par passion et pouvoir réaliser mes propres vidéos, c’était encore mieux. Maintenant regarder une vidéo demande moins d’efforts que lire un article et demeure une activité plus distrayante. Au début, je souhaitais juste faire des vidéos chez moi de temps en temps puisque mon père est agriculteur et cela prend pas mal de temps, mais j’y ai vite pris goût… C’est un réel plaisir pour moi de passer des heures à tourner des vidéos et à monter pour avoir le meilleur rendu possible. Ma chaîne Youtube ne comporte que des vidéos agricoles mais, à l’avenir, je souhaiterais élargir mon sujet et faire plein de styles de vidéos, notamment sur les magnifiques paysages de la Normandie. »

Après son BTS, Quentin souhaite partir travailler à l’étranger pour voir d’autres modes de culture et prendre un peu d’expérience « en voyageant une partie dans le pays et pouvoir faire quelques vidéos sympathiques ! »

Découvrir leurs chaînes YouTube :

https://www.youtube.com/channel/UCPrUGf9Iq2SYvtRiIGYa6nw

https://www.youtube.com/channel/UCPrUGf9Iq2SYvtRiIGYa6nw

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

Les breves du journal
Prochaine breve

10 breve(s) � voir toutes