L'Union Agricole 05 mars 2015 à 08h00 | Par JR

Les anciens exploitants veulent avoir voix au chapitre

Partager la réflexion et définir des revendications, tels ont été les deux temps de la tournée régionale de la section nationale des anciens exploitants (SNAE) à Caen.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

C’est une salle remplie de vingt-cinq responsables venus de toute la Normandie qui a accueilli Jean-Paul Bizien, président de la SNAE. En mission, le président national souhaitait faire réfléchir les responsables normands aux moyens de redynamiser les sections départementales. Pour ce faire, il a identifié les publics auxquels les sections s’adressent et leurs besoins propres. Chacun a pu contribuer et dire en quoi la section départementale peut apporter un service que les différents publics (actifs, jeunes retraités, anciens…) attendent.

Des pistes de travail

Jean-Paul Bizien a extrait de ces réflexions quelques lignes de force qui contribueront au travail engagé par la section nationale. Parmi ces thèmes, on peut retenir le besoin de communication des SDAE envers les retraités eux-mêmes mais aussi à l’intérieur des FDSEA en direction des actifs. La section des agriculteurs retraités doit être perçue comme une instance à développer pour la FDSEA, non comme une section dont l’animation coûte. Dans cet esprit, il a pointé un manque de repérage des actifs en voie de cessation d’activité et un manque de formation des responsables des sections. Il a aussi noté le besoin pour les membres des SDAE d’aller au-devant des retraités et de développer des solidarités notamment en cas de décès, d’autant plus que le développement des technologies de communication rend les démarches plus difficiles.

Assemblée générale de la section nationale

Les responsables normands ont aussi préparé la prochaine assemblée générale de la section nationale les 17 et 18 mars prochains. Une assemblée générale au cours de laquelle ils entendent bien se faire l’écho des revendications du terrain.

Ainsi, les responsables normands prennent-ils acte du versement annoncé d’une prime forfaitaire de 40 € pour les retraites inférieurs à 1200 € /mois mais ils en déplorent le caractère ponctuel.

La bonification pour enfant forfaitisée ?

Toutefois, ils notent avec intérêt les dernières avancées constatées sur la bonification pour enfant. Rappelons que ce complément de retraite versé aux parents de plus de trois enfants est proportionnelle à la pension (10 %). Depuis de longues années, les retraités agricoles demandent que cette bonification soit versée de manière forfaitaire, comme tout élément de la politique familiale, et non plus proportionnellement. Il semble que le gouvernement ait enfin prêté une oreille attentive à cette revendication.

Mais, il ne faudrait pas que l’Etat reprenne d’une main ce qu’il donne de l’autre. Par exemple, les retraités s’inquiètent du déclassement par les services fiscaux des terres qu’ils louent et qui se retrouvent ainsi taxées plus durement sans que le propriétaire ait rien demandé.

Les structures d’accueil

Enfin, les retraités souhaitent ouvrir le chantier de l’accueil des personnes âgées. Qu’il s’agisse de l’élévation des normes qui revient à raréfier les accueils disponibles en maisons de retraite ou de l’opportunité d’organiser le regroupement des retraités à proximité des services de première nécessité, le travail est immense et nécessite une réflexion approfondie. En effet, c’est au moment du départ en retraite que des décisions doivent être prises alors que, bien souvent, les personnes ne sont pas prêtes pour ce type d’évolution. On le voit, le sujet est sensible mais les enjeux sont considérables pour les agriculteurs tant rompre la menace d’isolement en milieu rural peut s’avérer vital.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui