L'Union Agricole 23 février 2017 à 12h00 | Par Communiqué LNPN

Le Collectif LNPN oui mais pas à n'importe quel prix s'est fait entendre lors du Comité territorial

Le 16 février, les membres du collectif « LNPN oui, mais pas à n'importe quel prix » se sont rendus au Comité territorial relatif au projet LNPN qui se tenait à la Préfecture de Région pour faire entendre leur voix.

Abonnez-vous Imprimer
L'argumentaire défendu par le collectif "LNPN oui, mais pas à n'importe quel prix"  mené par Christophe Bouillon sera présenté au membres du prochain comité de pilotage LNPN le 28 février.
L'argumentaire défendu par le collectif "LNPN oui, mais pas à n'importe quel prix" mené par Christophe Bouillon sera présenté au membres du prochain comité de pilotage LNPN le 28 février. - © Valérie Sorieul

Le 16 février, un Comité territorial relatif au projet LNPN se tenait à la Préfecture de Région. Les membres du collectif « LNPN oui, mais pas à n'importe quel prix » s'y sont rendus nombreux pour faire entendre leurs arguments.
C'est par la voix de Christophe Bouillon, président du collectif, qu'ils ont été portés. S'appuyant, d'une part, sur les nombreux comptes-rendus et documents produits au sujet de la LNPN et plus généralement sur la question des transports ces dernières années et, d'autre part, sur l'étude réalisée en 1998 par la Direction régionale de la SNCF en faveur de la modernisation de la ligne actuelle, Christophe Bouillon a fait une démonstration chiffrée, technique, juridique et basée sur des extraits précis, pour démontrer que les arguments de SNCF Réseau en matière de fret, de gain de temps, de saturation de la ligne n'étaient pas fondés.
Les arguments semblent avoir fait mouche !

Mobilisation indéfectible
En conclusion du Comité territorial, il a été convenu que l'argumentation de Christophe Bouillon serait présentée en introduction du prochain Comité de pilotage LNPN, l'instance décisionnelle, qui se réunira le 28 février prochain. Christophe Bouillon va saisir le Préfet délégué à la vallée de la Seine, François Philizot, afin d'être exceptionnellement convié à cette réunion pour présenter ses arguments aux membres du Comité de Pilotage. La garante de la concertation s'est engagée, pour sa part, à examiner la possibilité d'organiser une concertation spécifique avec les agriculteurs du territoire. Elle a aussi répondu favorablement aux membres du collectif qui demandent, depuis près de deux ans, les chiffres de fréquentation et le nombre d'usagers réellement concernés par le projet.
Les membres du Collectif admettent lucidement que leur volonté d'utiliser la ligne actuelle modernisée, entre Rouen et Yvetot, pour le passage de la LNPN n'est pas acquise. Néanmoins, leur mobilisation indéfectible à chaque étape du processus et la pertinence de leurs arguments, basés sur des analyses fouillées, prêtent du crédit à leur combat.
Au sortir du Comité territorial, Christophe Bouillon a déclaré : « nous irons jusqu'au bout. On ne lâchera rien ! »

Les commentaires ont été suspendus pour cet article

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui