L'Union Agricole 23 août 2018 à 12h00 | Par Catherine Hennebert

La positive attitude pour fêter les récoltes.

Agridemain donne la parole aux agriculteurs pour qu’ils racontent avec simplicité et réalisme le quotidien de leur métier.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
#agridemaintour fera halte chez Sylviane et Olivier Lefez, mercredi 29 août à Grand-Camp.
#agridemaintour fera halte chez Sylviane et Olivier Lefez, mercredi 29 août à Grand-Camp. - © Catherine Hennebert

Lancée en février 2016, #agridemain est une plateforme de communication destinée à des agriculteurs qui veulent être des ambassadeurs de leur métier. C’est le premier mouvement rassemblant les principales organisations professionnelles du secteur agricole autour d’une vision commune de l’agriculture. L’objectif est de proposer aux agriculteurs ambassadeurs des évènements tout au long de l’année qui leur permettent de raconter leur métier au grand public.
Le premier évènement proposé est la fête des moissons et des récoltes ou l’agridemaintour, organisé dans chaque région française, chez des agriculteurs et agricultrices ambassadeurs. La troisième édition de cette fête se déroulera du 27 août au 7 septembre.
Le 29 août, ce sont Sylviane et Olivier Lefez qui accueilleront leurs voisins sur leur exploitation laitière de Grand-Camp en Seine-Maritime.  « Un food truck, une goélette de 1950, qui se déplace d’exploitation en exploitation permet à un chef de cuisiner les produits locaux. Chez Sylviane et Olivier Lefez, c’est la Toque d’honneur 2017, Thierry Mercereau, qui mettra en scène et sublimera les produits de l’exploitation et du territoire », explique Gilles Maréchal, animateur d’agridemain.

Retisser du lien avec les voisins

Sur le même principe que la fête des voisins, Sylviane et Oliver accueilleront les visiteurs à partir de 18h30, leurs voisins particuliers et agriculteurs. L’exploitation produit principalement du lait et les 120 hectares se répartissent entre prairies permanentes, maïs et céréales.  « Je suis ambassadrice #agridemain depuis le début. Le but est de communiquer de façon positive de notre métier auprès de nos plus proches voisins. Nous allons leur expliquer simplement notre quotidien. Les ruraux imaginent souvent bien connaître la vie d’une exploitation agricole car ils habitent à la campagne mais ce n’est souvent pas le cas. Les citadins sont parfois mieux informés.  Nous allons leur expliquer que nous travaillons en faveur de l’environnement, nous allons leur montrer que nous traitons bien nos animaux, qu’il y a de l’emploi dans notre secteur d’activité. Il y aura d’ailleurs un stand de l’Anefa », précise Sylviane Lefez.
« On nous démonte tellement dans les médias. Tout le monde veut présenter l’agriculture à notre place, nous sommes quand même les mieux placés pour expliquer nos pratiques et notre contribution au territoire », ajoute Olivier Lefez qui ouvrira sa salle de traite pour l’occasion.
Comme chez tous les ambassadeurs de ce tour des agricultures régionales, les quatre contributions essentielles de l’agriculture seront mises en avant : la production pour nourrir les hommes avec des produits de qualité et tracés, l’innovation car l’agriculture se modernise et n’a plus rien à voir avec ce qu’elle était il y a 40 ans, l’environnement et l’emploi. Toutes les questions pourront être posées durant cette soirée conviviale qui se terminera par des dégustations culinaires.

La goélette se déplace d’exploitation en exploitation, permettant à un chef cuisinier de préparer les produits du terroir.
La goélette se déplace d’exploitation en exploitation, permettant à un chef cuisinier de préparer les produits du terroir. - © agridemain

Comment le grand public perçoit-il le monde agricole ?
Le grand public pense que l’agriculture ne communique pas assez. Il est en attente de rencontres avec les agriculteurs et de visites d’exploitations. Il veut entendre un discours réaliste mais positif. Selon lui, le monde agricole n’est pas assez valorisé. L’image est plutôt bonne, les agriculteurs sont des gens courageux. Mais il y a quand même, d’après les gens interrogés, de plus en plus de grosses exploitations. Il semble de plus en plus difficile de connaître la provenance des produits. A l’opposé, certains voient encore l’agriculture comme elle était il y a 50 ans. L’évolution de l’agriculture est ignorée du grand public et les agriculteurs ambassadeurs #agridemain veulent reprendre la parole car beaucoup trop de détracteurs parlent de leur métier à leur place sans savoir. Il y a une déconnexion forte entre la production agricole et le grand public. Il faut recréer du lien.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
5 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui