L'Union Agricole 28 septembre 2017 à 12h00 | Par Catherine Hennebert

La parentalité : sujet de rentrée pour les groupements féminins

Les groupements féminins de développement agricole et rural forment un réseau dynamique et très riche en compétences. Il est néanmoins nécessaire aujourd’hui de recruter de jeunes talents.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les adhérentes du GFDAR ont fait leur rentrée le 20 septembre.
Les adhérentes du GFDAR ont fait leur rentrée le 20 septembre. - © Catherine Hennebert

Les groupements féminins de développement agricole et rural de Seine-Maritime ont choisi la ville du Havre pour faire leur rentrée le 20 septembre dernier.
Les administratrices des six groupes locaux (Seine-Austreberthe, Pointe du Havre, Caux-Brotonne, Saâne- et-Scie, Petit-Caux et Pays-de-Bray) ont pu découvrir un programme très riche pour la nouvelle année, toujours orienté vers le bien-être et le bien-vivre avec son entourage familial, professionnel et social.

Groupes d’échanges sur les relations parents-enfants
L’objectif de rentrée des groupements féminins est d’accueillir plus de jeunes femmes, agricultrices et rurales, dans le réseau. Un projet sur la parentalité va voir le jour dans les semaines à venir, qui est une formidable opportunité pour les jeunes mamans qui peuvent se poser de nombreuses questions sur l’entrée en relation avec leur(s) enfant(s).
Dès le mois d’octobre, des temps de partages et de paroles seront proposés pour commencer sur la Pointe du Havre. Chaque groupe sera accompagné par une éducatrice de jeunes enfants mais les thèmes seront choisis par les participants, selon les besoins : la gestion des devoirs, les écrans à la maison... Où est ma place de parent ? Comment échanger avec un enfant de moins d’un an ? Le rôle du jeu ? L’évolution de l’autorité entre celle de mes parents et celle d’aujourd’hui  ? Dois-je laisser faire mon ado et oser me laisser surprendre par ses capacités ?... « Parler de l’éducation de ses enfants n’est pas facile car cela suppose d’entrer dans l’intimité familiale. Mais il est important d’accepter de pouvoir se tromper. Les échanges se feront sans jugement, dans une grande confidentialité et avec beaucoup de bienveillance » explique Sophie, éducatrice de jeunes enfants et adhérente au GFDAR. Cette action gratuite pour les participants est soutenue par la Caf et la MSA.

Est-ce que j’ai envie de cette vie ?
Est ce que j’ai envie de cette vie ? Si cela vous interpelle, la venue de Jean-François Matthieu début décembre vous éclairera peut-être. Après Pierrette Desrosiers et Cécile Foissey, les groupements féminins ont demandé à cet éleveur corrézien, consultant en programmation neuro-linguistique (PNL) de rencontrer les adhérentes de Seine-Maritime. Jean-François Matthieu pratique la PNL depuis quelques années maintenant, depuis qu’il a constaté que la souffrance des agriculteurs ne se soignait pas avec des conseils techniques… mais avec une prise de conscience, que l’on a toujours le choix de sa vie, qu’il n’est jamais trop tard pour construire le schéma de vie qui nous correspond.

Facebook
Les groupes féminins souhaitent utiliser Facebook pour communiquer avec un public plus jeune. Des formations ouvertes à tous sont proposées pour que chacune puisse en faire une utilisation optimale. Il s’agit de bien comprendre son usage et d’en tirer le meilleur parti. Une page existe mais il s’agit maintenant de la faire vivre avec tout ce qui fait la particularité des groupements féminins, des valeurs humanistes, professionnelles et citoyennes, sans oublier les valeurs paysannes défendues par les fondatrices des groupements il y a plus de 50 ans.
Aujourd’hui l’équilibre entre agricultrices et femmes issues du monde rural penche en faveur des rurales dans les groupes. C’est le reflet de l’évolution de la société. Le nombre d’agricultrices diminue mais pour la présidente Elisabeth Leforestier et les adhérentes, il est essentiel que cet esprit paysan subsiste car il est le socle, l’identité et l’originalité des groupements féminins de développement agricole et rurale.

FD GFDAR, animatrice Bénédicte Auboin, Immeuble chambre agriculture, CS 300059, 76237 Bois-Guillaume cedex – tél  : 02.35.59.47.14. Cotisation annuelle 2017-2018 : 43 euros

Les prochaines formations
Adapter son image aux activités ou responsabilités professionnelles - Dress Code
(seconde partie les 27 et 28 novembre 2017).
Adapter son image à sa personnalité, tout ce que mon image dit de moi - Dress Code
(première partie - les 11,12 et 25 janvier 2018).
La chronobiologie : apprendre à être plus efficace en tenant compte de notre horloge interne (1er février 2018).
Utiliser Facebook et savoir organiser la mise en ligne des informations (début 2018).
Savoir utiliser son smartphone dans ses diverses fonctions (début 2018).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui