L'Union Agricole 08 juillet 2021 a 16h00 | Par L'Union Agricole

La Pac au menu de la session de la chambre d’agriculture.

Le service économie, veille et prospective de la chambre régionale est venu faire une présentation de la Pac 2021-2027à la dernière session de la chambre départementale, le 21 juin.

Abonnez-vous Reagir Imprimer

Le plan stratégique national est en cours d’écriture et sera prochainement envoyé à Bruxelles. La réforme débutera en 2023, 2021 et 2022 étant des années de transition, pendant lesquelles les règles de 2020 continuent à s’appliquer, avec des budgets révisés. Le budget global des aides directes recule de 2 % pour la France. L’enveloppe des aides couplées est maintenue, 15 % du premier pilier. Le paiement redistributif est maintenu à 10 %. Dans la réforme, ce qui est nouveau sont les écorégimes qui succèdent au paiement vert. Ce sont des aides pour des pratiques agricoles qui protègent l’environnement, atténuent le changement climatique ou améliorent le bien-être animal. Leur part de l’enveloppe des aides du premier pilier sera de 25 %, contre 30 % pour le paiement vert aujourd’hui. « Julien Denormandie a voulu une Pac peu distributive, limitant les pertes des zones intermédiaires, avec un signal donné au lait pour éviter la déprise et accompagnant la compétitivité », explique Sébastien Windsor, président de la chambre régionale. Le ministre de l’Agriculture souhaite un écorégime à deux niveaux d’aide par hectare et trois voies d’accès : pratiques agroécologiques (ex. maintien des prairies permanentes), certifications (ex. HVE) et infrastructures agroécologiques(IAE). Le paiement de base augmente de 44 % à 48 % et sa convergence va continuer dans les années à venir. Pour les aides couplées, des arbitrages ont été faits : transfert progressif des aides couplées à l’élevage vers les protéines végétales, transfert des aides du secteur allaitant vers le secteur laitier avec l’instauration d’une aide à l’UGB. 50 millions d’euros pourraient ainsi être transférés de la viande vers le lait. Pour Sébastien Windsor, « ce sont des objectifs ambitieux ». Reste à savoir comment Bruxelles va corriger la copie française, insiste-t-on à la chambre. • L.G.

- © © S.H.

Un hommage officiel au directeur

Parti en retraite sur la pointe des pieds du fait du confinement de novembre 2020, Jérôme Auckenthaler, directeur de la chambre d’agriculture de Seine-Maritime pendant 14 ans (entre 2006 et 2020) a reçu, ce lundi 21 juin, un hommage officiel. Autour de ses trois présidents, François Fihue, Sébastien Windsor et Laurence Sellos, l’ensemble des responsables agricoles du département, et les collaborateurs de ces organisation sont salué le travail mené pendant ces années et souhaité, comme il se doit, une longue et agréable retraite.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,