L'Union Agricole 21 février 2019 à 12h00 | Par Laurence Geffroy et Catherine Hennebert

La Normandie bien représentée au SIA.

Neuf jours pour séduire les Parisiens. Le show va commencer samedi au salon international de l'agriculture. La Normandie sera présente en force dans le hall dédié aux régions de France.

Abonnez-vous Imprimer
Corinne Dumesnil et son équipe avec ses spécialités fromagères sur le stand de la Normandie en 2018. (© Laurence Geffroy) Influence  de retour  à Paris. © Catherine Hennebert Pierre Bertrand emmène  son Jackpot  au Sima. © Catherine Hennebert Habituée  du SIA,  Mystique  avec son veau  Oscar. © Catherine Hennebert Larry paradera au Sima. © Catherine Hennebert Hilady OTS dans les traces de sa mère. © Catherine Hennebert Jardin représente la Normandie  pour la race Rouge des prés. © Catherine Hennebert


Il sera inauguré lundi prochain dans le hall 3 au salon international de l'agriculture. Le pavillon Normandie financé par la Région et les Départements à hauteur de 580 000 euros, est la fierté des collectivités et de la chambre régionale d'agriculture. « Nous allons retrouver notre place du village avec une bonne visibilité, qui a fait des envieux l'an passé. Sur 470 mètres carrés, le stand sera composé de quatre blocs avec de nombreux producteurs des cinq départements qui mettront en avant les savoir-faire de chacun », détaille Sébastien Windsor, président délégué agroalimentaire et proximité des chambres d'agriculture de Normandie. Au coeur de la place, les visiteurs retrouveront les bars à cidre, à coquillage et à fromages qui ont fait le succès des éditions précédentes. A proximité, les animations culinaires du « show dron » permettront des interventions croisées de chefs et de producteurs. Quant aux allées, on pourra y croiser les animations proposées par chaque département. La marque Saveurs de Normandie, sera également bien représentée avec son panier géant de victuailles.

Des femmes et des hommes de talent
Daniel Génissel, président de la chambre régionale d'agriculture, souligne « la demande du consommateur pour aller vers des produits de qualité » et pense que la Normandie a toute sa place dans cette attente avec « des femmes et hommes de talent, aux savoir-faire authentiques et au coeur fier ». Un accent particulier sera mis sur l'humain. Une centaine d'agriculteurs, dont 46 labellisés Bienvenue à la ferme, vont se relayer pour présenter des produits. « Nous serons là pour parler agriculture avec le public, qui de mieux que l'agriculteur pour le faire ? » ajoute Jean-Marie Lenfant, responsable des circuit courts à la chambre régionale. Comme il faut se réinventer chaque année, le pavillon Normandie proposera des animations insolites. Des peintures végétales, un robot de désherbage, un golf paysan ou de l'aquaponie seront en démonstrations tout au long des neuf jours.
Pour le concours général agricole (CGA), 524 produits normands vont être présentés à Paris, dans les catégories bières, charcuteries, cidres et poirés, confitures, volailles, eaux-de-vie, huitres, jus de fruits, miels, pommeau de Normandie, produits de palmipèdes gras, produits laitiers et safran. Et du côté des animaux, présentés dans le hall 1, 85 exploitations normandes présenteront bovins, ovins et porcs au CGA.o

Ils seront présents au SIA ou au Sima

Laurent François est éleveur laitier à Douvrend. Il part au SIA avec sa vache normande Influence.
Née en décembre 2013, cette fille de Ustensil retente sa chance à Paris. Elle avait déjà été retenue en 2017 où elle avait terminé 5ème dans la section femelle en cours de 1ère lactation. « Cette année, elle est vraiment très en forme. C'est une vache qui n'est pas très grande mais qui n'a pas vraiment de défauts. Pour moi elle a une mamelle exceptionnelle. A 359 jours elle a produit 11 146 litres de lait et elle était à 8 000 litres à son premier veau. La génétique c'est mon plaisir. Je participe à pas mal de comices.  Plutôt que d'aller à la chasse je sors mes animaux en concours  ». C.H.

 

Pierre Bertrand est naisseur engraisseur à Rouvray-Catillon. Il est en Gaec avec son cousin Dimitri. Il emmène Jackpot au Sima. Ce taureau Charolais de 5 ans a été acheté lors d'une vente aux enchères à la Roche-sur-Yon (85).
« C'est un taureau qui a beaucoup de volume, un joli bassin et une bonne tête. Il a eu le premier prix de la fédération mâles adultes à la super finale de Moulins (03) en 2018 et termine grand champion au Marault. Je pars également avec une génisse. Je fais de la sélection depuis 5 ans.  Pour moi aller au Sima  est l'occasion de me faire connaître, de prendre des contacts et de se comparer aux autres éleveurs ». C.H.

Quentin Le Roy part au salon avec Mystique, 800 kilos et son petit Oscar, un mois et 120 kilos. La belle va montrer ses formes à Paris pour la troisième fois. L'an dernier elle a fini seconde dans la section génisse de 17 mois. Au national à Evron (53) en septembre dernier, elle a fini première des génisses de 21 à 24 mois.Le jeune homme installé à Arelaune-enSeine depuis trois ans élève douze reproductrices dont du Blanc Bleu. « Ce sont des animaux calmes et faciles à manipuler mais surtout leur rendement en viande est élevé, 70% minimum. C'est une race qui valorise bien l'herbe. Il faut bien sûr complémenter en protéine. Le Salon de l'agriculture est pour moi une belle occasion de me faire connaître car j'aimerai pouvoir vendre mes meilleurs mâles en reproducteurs. Cela me permet aussi de rencontrer des éleveurs d'expérience qui peuvent me donner des conseils ». C.H.
Les Jardins familiaux de la commune organise une sortie le 2 mars pour encourager Quentin. Le bus est plein.

 

Gauthier Fréville est un habitué du Sima. Ce jeune éleveur de Sainte-Croix-sur-Buchy, sélectionneur de Charolais préfère présenter ses animaux dans ce salon plus professionnel qui lui permet d'avoir des contacts commerciaux. « Je pars avec deux taureaux : Larry qui a 3 ans. Il a fini premier à Moulins (03) en 2016 et champion du concours de Forges- les-Eaux fin novembre. Il est assez exceptionnel pour un taureau de cet âge. Napoléon qui a 2 ans partira aussi dans l'intention d'être vendu. Aller au Sima me permet d'approcher une autre clientèle, notamment étrangère. Il est toujours intéressant d'agrandir le réseau pour vendre nos taureaux reproducteurs. » C.H.

 

La Scea ferme d'Autès est une habituée du grand salon parisien, 19 ans de présence ! Cette année, Laurence Despeaux et son mari Benoît partent avec Hilady OTS, une des filles de la grande championne Carmen OTS.
« Hilady est en quatrième lactation, elle vient de vêler et elle est en pleine forme ».  C'est sa troisième participation à Paris. En 2017, elle est championne réserve jeune noire, en 2018 elle finit 6ème dans la section femelle troisième lactation. Pour le moment Hilady est sélectionnée parmi les 15 vaches qui participeront au concours européen qui aura lieu en Belgique les 12 et 13 avril. Pour cette famille d'éleveurs de Criquiers, les concours sont une passion. A côté du troupeau laitier, quelques vaches sont retenues pour ces rendez-vous qui réunissent la meilleure génétique Prim'Holstein.  « Les concours nous permettent de souffler, de sortir de la ferme, de se retrouver régulièrement avec les autres éleveurs, c'est une grande famille. J'ai d'ailleurs rencontré mon mari au salon de l'agriculture ». C.H.

 

C'est la première sortie au Salon pour Tony Ferment (à droite sur la photo), éleveur à Derchigny-Graincourt. Il va présenter Jardin, un taureau Rouge des prés de 5 ans qui sera le seul de sa race à représenter la Normandie. « Il est né à Evron (53), je l'ai acheté à une vente aux enchères à 8 mois. Quand il entré sur le ring avec sa mère, j'ai eu un coup de coeur. Jardin est sorti au national du Mans (72) en septembre dernier et c'est là qu'il a été remarqué. Il est sorti fin août avec de bonnes références et ses produits confirment. Son index au sevrage est de 112 ». C.H.

Les éleveurs seinomarins présents au SIA
En bovins :
Ferme du Maronnier, rouge des prés, Derchigny (Petit Caux)
Frederic Lenormand, Prim'Holstein, Arelaune en Seine (suppléant)
Famille Hebert, Normandes, Tourville les Ifs
Gaec Bertand, Blonde d'Aquitaine, Ernemont sur Buchy (suppléant)
Gaec Versluys, Prim'Holstein, Clais (suppléant)
Quentin Le Roy, Blanc bleu, Arelaune en Seine
SCEA de la Chaussée, Normande, Douvrend
SCEA Ferme d'Autes, Prim'Holstein, Criquiers

En ovins :
Fabrice Carron, moutons boulonnais, Daubeuf Serville
Jerôme Chocreaux, moutons boulonnais, Neuville Ferrières
Yves Delaunay, mouton charollais, Ste-Hélène-De- Bondeville

 

Les exposants sur le stand Normandie

Association Le Porlin, Fresnoy-Folny, saucissons et viande de porlin ; Association Local et Facile, Bois-Guillaume, produits locaux en plat traiteur ; Bio'O'store, Les-Authieux-Ratiéville, miel, gelée royale, pollen, pain d'épices ; Caux Vannerie, Saint-Jouin-Bruneval, paniers en osier ; Comité Régional Conchylicole- Normandie Mer du Nord, Gouville-Sur-Mer, huîtres de Veule-les-Roses ; EARL Ruette, Gueuteville, farine de blé production fermière ; EARL St-Joseph, Pissy-Pôville, cidre et jus de pomme ; ESAT Arcaux, Etran Martin-Eglise, caramel de pommes dieppois ; ESAT Les Ateliers d'Etran, Etran Martin-Eglise, caramel de pommes dieppois ; Ferme Brasserie La Chapelle, La Chapelle St-Ouen, bière et whisky ; Gaec de la Vallée Haute, Graval, fromages dont AOP Neufchatel ; La boutique de l'Abbaye Saint Wandrille, Rives-en-Seine, bières de Saint-Wandrille et accessoires à la vente ; La ferme Dumesnil, Saint-Vincent-Crasmesnil, fromages au lait cru ; La MIN, la bière Made In Normandie, Rives-en-Seine,  bières artisanales ambrées et IPA ; Laiterie Brin d'Herbe, Breauté,  yaourts, beurre, crème, lait ; Le Pré de la Bataille, Saint-Pierre-lès-Elbeuf, Confiseries (sucres de Rouen et oursons en guimauve enrobés de chocolat) ; Le Verger de la Gentilhommière, Osmoy-St-Valéry, cidre et jus de pomme ; Lemarchand SAS, Le-Grand-Quevilly, viandes en gros- burgers pour le salon ; Les Ruchers de Florine, Mentheville, miel, pain d'épice, bougies à la cire d'abeille ; Mémé Meuh, Cany-Barville, biscuits et gâteaux à la peau de lait, caramels ; Nomen'k, Petit-Couronne, barres de céréales à base de spiruline et de graines de chanvre françaises ; O Beignets de Tata Mimi, Gruchet-le-Valasse, beignets aux pommes ; Obongoo, Rouen, pain et viennoiseries traditionnelles ; ODG Neufchâtel, Neufchâtel-en-Bray, Neufchâtel AOP ; Ordre des canardiers, Rouen, canard ; Richard Fouque, Terres-de-Caux, cidre ; Savons d'ici, Ecalles-Alix, savons ; SCEA du Four Banal, Grigneuseville,  conserves et produits secs de porc ; SCEA Ferme d'Hougerville, Colleville, bocaux, produits secs et fumés à base de porc ; Viviers de Vatierville, Vatierville, truites fumées, saumons fumés.

Les commentaires ont été suspendus pour cet article

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui