L'Union Agricole 02 février 2021 a 09h00 | Par A.O.

La Chandeleur : entre tradition et superstition.

Préparez les poêles, la farine, le sucre, le lait, les œufs, les confitures, la pâte à tartiner mais aussi la crème de marrons et le sirop d’érable. Allez hop, ce mardi 2 février, c’est la Chandeleur, mais également la journée des zones humides et celle des marmottes en Amérique du Nord. Mais finalement, qu’est-ce vraiment la Chandeleur ?

Abonnez-vous Reagir Imprimer
On prépare traditionnellement des crêpes à la Chandeleur.
On prépare traditionnellement des crêpes à la Chandeleur. - © PIXABAY

C’est la journée des crêpes pour beaucoup d’entre nous, mais connaissez-vous l’histoire et l’origine de cette fête célébrée tous les 2 février ? Chrétienne ou païenne, les avis divergent, cependant.

 

Prière païenne…

Il y a quelques centaines d’années, avant la reprise chrétienne de cette célébration, le jour de la Chandeleur faisait référence à l’allongement de la durée de la journée. De ce fait, le commerce allait devenir plus prospère. La forme ronde et la couleur dorée de la crêpe fait, d’ailleurs, référence au soleil. Pour certains, le 2 février était le moment où les paysans cuisinaient des crêpes pour écouler la farine excédentaire de l’année précédente. La fécondité…

 

Il était une fois…

Une fête chrétienne dont le nom officiel pour les Chrétiens est la présentation du Christ au temple. C’est la fête de la lumière qui termine le temps de Noël. Dans l’évangile, nous pouvons lire que 40 jours après Noël, Marie et Joseph présentèrent Jésus au temple.

Le pape Gélase Ier décida, au Ve siècle, d’organiser des processions aux chandelles (vous voyez le lien étymologique avec Chandeleur, n’est-ce pas ? Festa candelarum en latin signifie fête des chandelles) et d’offrir des galettes de céréales aux pèlerins à Rome. Cette tradition a perduré à travers les siècles.

 

Et l’ours…

Certains avancent, aussi, l’hypothèse de l’ours. En Europe, de l’Antiquité au Moyen-Age, l’ours fit l’objet d’un culte. Il était, ainsi, célébré à la fin de son hibernation. L’église catholique essayait d’éradiquer ce culte païen. La Festa candelarum coïncidant avec la fête de l’ours, certains la nommèrent, entre XIIe et le XVIIIe siècle, la Chandelours.

 

Abracadabra…

Afin de faire entrer la prospérité dans le foyer, certains s’amusaient à dire qu’il fallait faire sauter la première crêpe de la main droite et tenir une pièce en or dans la gauche. Personnellement, je n’ai jamais tenté ! D’autres rapportent que conserver quelques crêpes dans une armoire assuraient une bonne récolte aux agriculteurs.

Alors, fête chrétienne ou fête païenne ? Peu importe tant que nous mangeons de bonnes crêpes maison ! Et pour conclure deux proverbes : « A la Chandeleur, l’hiver se meurt ou prend vigueur » et « Rosée à la Chandeleur, l’hiver à sa dernière heure ». Bon appétit !

- © D. R.

Crêpes au cidre Loïc Raison

Ingrédients : 250 g de farine - 3 œufs -1 pincée de sel - 25 cl de lait - 1 petit verre de la cuvée réserve Loic Raison - 1 à 2 cuillères à soupe de sucre - Du beurre pour la cuisson à la poêle

Mélanger les oeufs, le sucre, la pincée de sel et la farine. Ajouter le lait et le cidre au fur et à mesure pour ne pas faire de grumeaux. Laisser reposer un peu.
A déguster avec un verre de la cuvée réserve de Loïc Raison.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

Les breves du journal
Prochaine breve

10 breve(s) � voir toutes