L'Union Agricole 15 avril 2021 a 12h00 | Par Actuagri

L'Interprofession des volailles françaises (ANVOL) s'insurge contre la nouvelle action des militants végans.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
- © Pixabay

« L'Interprofession des volailles françaises (ANVOL) s'insurge contre la nouvelle action des militants végans, qui continuent impunément de capitaliser sur leur traditionnel fonds de commerce basé sur la peur et la désinformation. Ils poursuivent inlassablement leur but ultime : imposer la fin de l'élevage dans notre pays », a indiqué l’interprofession dans un communiqué du 9 avril. Elle a réagi à la diffusion par l’association L-214 d’une vidéo d’un élevage de poulets du Pas-de-Calais qui veut s’agrandir.

Il faut souligner que le commissaire-enquêteur chargé de vérifier la conformité de cette extension a émis un avis favorable le 30 mars, assorti de deux réserves portant sur l’accessibilité du site et les capacités techniques et financières de l’éleveur.

Cela étant, Anvol rappelle que « les éleveurs français sont soumis à des critères stricts en matière d'élevage des volailles », que les élevages de poulets français restent « minuscules » comparativement à leurs concurrents directs que sont notamment les Brésiliens et les Ukrainiens et que près d’un poulet sur deux consommé en France est importé, provenant de pays « moins regardants sur les conditions d'élevage ». L’Anvol s’inquiète également des « mensonges véhiculés par ces extrémistes » et de « leurs méthodes trompeuses » qui nuisent à la profession, en particulier sur le volet des antibiotiques : les éleveurs ont réussi à « diminuer leur utilisation des antibiotiques de 60,5 % par rapport à 2011 alors qu'ils s'étaient fixé -60 % à horizon 2025 », rappelle l’interprofession.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

Les breves du journal
Prochaine breve

5 breve(s) � voir toutes