L'Union Agricole 26 octobre 2017 à 12h00 | Par Joël Rébillard

Du pain sur la planche pour les retraités

Les projets du gouvernement inquiètent les agriculteurs retraités. Ils l'ont dit lors de leur réunion régionale à Caen le 17 octobre.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La section s'est donnée un programme de travail hivernal.
La section s'est donnée un programme de travail hivernal. - © Nathalie Leroux

«Notre pouvoir d'achat est attaqué de toutes part », ont déploré les membres de la section régionale des anciens exploitants réunis à Caen le 17 octobre. Dans le viseur, évidemment, les projets du gouvernement : « on ne sait pas si l'on sera exonérés de la taxe d'habitation, en revanche, la hausse de la CSG va toucher tous les retraités », expliquent-ils. Et pas seulement. Car tout ce qui fait le pouvoir d'achat évolue défavorablement. Qu'on en juge : hausse des tarifs d'électricité, baisse de la rémunération du livret A, baisse de l'indice des fermages...viennent s'ajouter à la liste des décisions qui font baisser le pouvoir d'achat des retraités.
Dans ce contexte, les retraités agricoles exigent, plus que jamais, qu'aucune retraite ne soit inférieure à 85 % du Smic. A terme, ils estiment que les retraites agricoles devraient être calculées sur la moyenne des vingt-cinq meilleures années, comme pour les autres régimes. « Il n'y a pas de raison que le calcul de notre retraite porte sur l'ensemble de notre carrière alors que, pour les autres retraités, on ne prend en compte que les meilleures années » expliquent-ils.

Un programme pour l'hiver
La section des anciens exploitants de la FRSEA de Normandie s'est aussi donnée un programme de travail hivernal. Chaque section départementale va travailler sur un thème. Après la mise en commun des travaux départementaux, le fruit de ces réflexions constituera la trame de l'intervention normande à l'assemblée générale de la section nationale (SNAE) en mars prochain. Parmi les thèmes de travail retenus, on retrouve le sujet du pouvoir d'achat et de l'accompagnement fiscal des anciens exploitants qui vont devoir gérer en plus le prélèvement à la source, sans compter les démarches de plus en plus dématérialisées. De même, les conséquences de la réforme territoriale sur la répartition des services dans les territoires ruraux vont faire l'objet du travail d'une section départementale. Le maintien à domicile, la dépendance, l'aide aux aidants, la pérennité des aides lors de l'entrée en établissement sont aussi des thèmes de réflexion, sans oublier l'adhésion des retraités aux sections des anciens. On constate en effet que les jeunes retraités rechignent à poursuivre un engagement syndical une fois la retraite venue. C'est pourtant par ce biais que des avancées peuvent être obtenues parmi lesquelles on peut citer la revalorisation des retraites des conjoints ou la mise en place de la retraite complémentaire obligatoire. En un mot, avec cet ambitieux programme de travail, les retraités normands prennent les choses en main avec l'intention de faire changer leur situation.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

7 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui