L'Union Agricole 17 août 2017 à 12h00 | Par Actuagri

Des produits frais distribués aux écoliers à la prochaine rentrée

Le nouveau programme de distribution de fruits, de légumes et de lait dans les écoles est prévu dans les pays de l’Union européenne dès le premier jour de cette année scolaire à venir.

Abonnez-vous Imprimer
Les produits frais seront proposés en priorité aux écoliers.
Les produits frais seront proposés en priorité aux écoliers. - © Etienne Ansotte

«Ce nouveau programme en faveur des écoles est précieux tant pour des millions d’écoliers européens que pour des milliers d’agriculteurs dans chaque État membre », soutient Phil Hogan, membre de la Commission chargé de l’agriculture et du développement rural. Un tel soutien s’est avéré particulièrement important pour les agriculteurs ces dernières années et il le sera encore davantage, étant donné la hausse du financement octroyé. Sur les 250 millions d’euros de financement abondés par l’Union européenne pour l’année scolaire 2017-2018, près de 18 millions seront alloués aux fruits et légumes et plus de 17 millions au lait.

Privilégier des habitudes alimentaires saines
Visant à encourager des habitudes alimentaires saines chez les enfants, ce programme comprendra ainsi la distribution de fruits et légumes et de produits laitiers, mais également des éléments pédagogiques ciblés, destinés à expliquer aux écoliers l’importance d’une bonne nutrition ainsi que la production des denrées alimentaires. Il a pour objectif de compléter les projets existants qui ont déjà sensibilisé plus de 20 millions d’enfants l’année dernière. Bien que la participation reste facultative, les 28 États membres se sont déjà montrés favorables à cette initiative. « En outre, le nouveau programme répond à la priorité que je me suis fixé en matière de simplification, car il intègre les précédents (…). Enfin, je me réjouis d’être associé à une initiative des commissaires Andriukaitis et Navracsics qui vise à promouvoir un style de vie sain et je suis convaincu que ce programme a un rôle important à jouer à cet égard », a ajouté le commissaire Hogan. Des fruits et légumes frais ainsi que du lait de consommation seront proposés en priorité aux écoliers. En outre, des produits transformés tels que de la soupe, des compotes de fruit, des jus, des yaourts et du fromage pourront également être distribués si ce choix est soutenu au niveau national. Aucun sucre ni sel, ni aucune matière grasse ne pourront en revanche être ajoutés, à moins qu’ils ne soient autorisés en quantité limitée par les autorités sanitaires nationales.

Complément de financement national
Les États membres pourront bien entendu compléter l’aide de l’Union par un financement national. Le choix des produits s’appuiera sur des considérations sanitaires et environnementales ainsi que sur le caractère saisonnier, la variété et la disponibilité des produits, la priorité étant accordée aux aliments en provenance de l’UE. Dès le 1er août 2017, les deux programmes actuels, en faveur de la consommation de fruits et légumes à l’école et de la consommation de lait seront ainsi fusionnés dans un cadre juridique unique. Actuellement, 24 États membres prennent part à l’ancien programme Fruits et légumes et 28 à celui concernant le lait.

Les commentaires ont été suspendus pour cet article

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

8 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui