L'Union Agricole 11 janvier 2018 à 08h00 | Par Laurence Geffroy

Des boulangers ravivent la part du pauvre

Cinq boulangers de Seine-Maritime participent cette année à l'opération galette solidaire en partenariat avec le Secours populaire.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les artisans-boulangers s'engagent à reverser au Secours populaire entre 50 centimes et 1 euro par galette vendue.
Les artisans-boulangers s'engagent à reverser au Secours populaire entre 50 centimes et 1 euro par galette vendue. - © G.Deloison/Réussir

En France, ce sont 82 boulangeries qui participent à la troisième édition de l'opération galette solidaire lancée par le fabricant de fèves Panessiel en partenariat avec le Secours populaire. Cette mobilisation qui concerne cinq boulangers* en Seine-Maritime, s'inscrit dans la tradition de la « part du pauvre ». Les artisans-boulangers s'engagent à reverser au Secours populaire entre 50 centimes et 1 euro par galette vendue. A l'issue de l'opération, les fonds collectés permettront de mener différentes actions de solidarité comme l'aide alimentaire, l'accès aux vacances, aux loisirs, au sport, à la culture...

Toutes les fèves concernées par cette opération sont conçues, décorées et cuites en France, dans un atelier d'insertion. Jusqu'au 31 janvier, il est donc possible de célébrer l'Epiphanie tout en faisant une bonne action. Le prix de vente des galettes n'est pas augmenté, ce sont les boulangers qui rognent sur leur marge. « Cette année, grâce à l'engagement grandissant des artisans-boulangers, nous espérons récolter près de 10 000 euros de dons pour le Secours populaire », indique Jean-Michel Rojat, gérant de l'entreprise Panessiel.

Il faut dire que la galette est une tradition couronnée de succès, car neuf Français sur dix en partage une en famille, avec les amis ou entre collègues. 85 % de la population fête l'Epiphanie, selon un sondage Opinionway, ce qui représente 30 millions de galettes vendues chaque année.

*MM. Meunier à Franqueville-Saint-Pierre, Hulmel à Clères, Treboutte à Londinières, Fanet à Fauville-en-Caux, Coffre au Grand-Quevilly.

La part du pauvre
La part du pauvre est une pratique de la Rome antique qui consiste à mettre de côté une part de galette pour l'offrir à une personne dans le besoin. Tradition française, elle se pratique également au Québec et dans les pays européens francophones : Suisse, Luxembourg, Belgique. L'Epiphanie est une fête chrétienne célébrée le 6 janvier, pour rappeler la visite des rois mages à l'enfant Jésus.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui