L'Union Agricole 08 mars 2018 à 12h00 | Par Catherine Hennebert

Défendre ensemble la viande de qualité

Les syndicats de race à viande de Haute-Normandie préparent leur vente en commun de reproducteurs le 19 mars à Forges-les-Eaux.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Près de deux-cents bovins, reproducteurs et ovins sont attendus.
Près de deux-cents bovins, reproducteurs et ovins sont attendus. - © Lucie Debarenne

 

" Toutes les races à viande sont solidaires. Elles ont les mêmes problématiques, il faut qu'elles se défendent ensemble ". Voici le message mené par tous les syndicats de race à viande et leur président Pierre-Luc Pivert pour annoncer la vente en commun de Forges-les-Eaux (76) le 19 mars prochain. Une soixantaine de reproducteurs de toutes les races à viande seront présentés à cette exposition vente qui attire en général beaucoup d'éleveurs de Seine-Maritime et de l'Eure.
Il faut être honnête, cette volonté de travailler ensemble n'a pas toujours existé mais aujourd'hui, les générations changent et il y a moins d'individualisme. Il y a une forte prise de conscience de l'intérêt du collectif.

Les seuls à communiquer sur les prix de vente
Les syndicats de race organisent des concours bien sûr mais ils ont également bien d'autres rôles et veulent le faire savoir : « nous donnons aux adhérents des informations que personne ne donne : par exemple nous faisons de la pédagogie sur les techniques de pointage, sur les techniques de dressage et de préparation aux concours. Surtout, nous sommes les seuls à communiquer sur les prix. Nous affichons les prix des reproducteurs que nous mettons à la vente. Nous échangeons librement sur ces aspects de commercialisation et nous communiquons les grilles de tarifs. Il y a encore des éleveurs qui commercialisent leurs animaux à des prix trop bas. Ils perdent de l'argent car ils sont mal informés », tient à rappeler Pierre-Luc Pivert .
« Le grand avantage pour les éleveurs adhérents est que nos discussions portent sur du vécu. Il n'y a rien qui remplace le partage d'expériences pour avancer. C'est pourquoi le syndicat Rouge des Près regroupe aujourd'hui les éleveurs du Nord, de Picardie et de Normandie qui ont décidé ensemble de travailler autour de la promotion de la race auprès des éleveurs et des consommateurs, de redonner du dynamisme au groupe et donner une image positive de notre métier. Nous échangeons sur nos problématiques mais sans jamais oublier la convivialité », ajoute Tony Ferment, président du syndicat des éleveurs de race Rouge des Prés.

Ne pas rester seul dans une conjoncture de crise
Les syndicats s'intéressent aux initiatives qui se mettent en place ailleurs : « dans le Limousin, les éleveurs ont créé un centre d'allotements par le biais de leur syndicat. Cela pourrait peut-être se faire chez nous », explique Anthony Grisel, président des éleveurs de race limousine. « Il faut savoir que les syndicats n'ont pas vocation de gagner de l'argent avec les cotisations. L'objectif est de pouvoir offrir aux éleveurs les services dont ils ont besoin. Cela doit être considéré comme un investissement. Dans notre syndicat, aujourd'hui nous proposons par exemple une nouvelle offre pour favoriser les achats de reproducteurs locaux ».

Promouvoir la génétique locale
« Pour redynamiser notre syndicat, nous organisons un concours tous les ans. C'est l'occasion de mettre en avant les meilleurs animaux et leurs éleveurs mais c'est  également une journée d'échanges avec les éleveurs. C'est une belle vitrine pour prouver qu'il y a de très bons reproducteurs en Haute-Normandie, pour montrer que nous sommes aussi performants que les élevages du berceau de la race », ajoute Sébastien Quibeuf, président de la race charolaise. Tous les syndicats sont unanimes et mettent en avant leur rôle dans la valorisation des cheptels locaux par le biais des concours et des actions de promotion. « Nos syndicats sont là pour préserver les qualités de chacune de nos races. Pour la Salers, nous travaillons à conserver ses qualités de vêlage et ses grandes qualités maternelles. Nous avons instauré l'aide à la génétique et l'aide à l'insémination artificielle. Pour redynamiser notre syndicat, nous allons organiser notre assemblée générale avec le Calvados et la Manche », ajoute Marie Roussel, présidente du syndicat des éleveurs de race Salers. Aujourd'hui, les syndicats de race veulent mobiliser autour de manifestations tous les éleveurs de race à viande qui ont la même passion. Au-delà de leur rôle technique et commercial, ils souhaitent être acteurs d'événements favorisant les échanges et le lien social, aspects tellement importants en situation de conjoncture difficile.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui