L'Union Agricole 20 mai 2020 à 09h00 | Par Simon Huet

Corvidés : faites appel aux jeunes chasseurs.

Depuis la fin du confinement, les opérations de régulation des sangliers et des corvidés sont à nouveau possibles dans les mêmes conditions déclaratives que l’an passé.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les agriculteurs victimes de dégâts causés par les sangliers et corvidés sont invités à se rapprocher de l’association des jeunes chasseurs de Seine-Maritime.
Les agriculteurs victimes de dégâts causés par les sangliers et corvidés sont invités à se rapprocher de l’association des jeunes chasseurs de Seine-Maritime. - © D. R.

Pour accompagner les exploitants dans la destruction des corvidés, la FNSEA 76 a repris contact avec l’association des jeunes chasseurs. L’idée est de mettre en relation des agriculteurs victimes de dégâts importants des corvidés et des jeunes chasseurs promptes à intervenir pour les réguler.  Les agriculteurs victimes des dégâts de corvidés sont invités à envoyer un mail à l’adresse suivante : gauthierledru@gmail.com en précisant la culture touchée, la commune et un numéro de téléphone. L’association relaie ensuite ces informations à ses adhérents sur le groupe Facebook (sans faire apparaitre les noms) et la mise en relation s’opère entre l’agriculteur et le jeune chasseur. Cette opération a déjà été proposée l’année dernière et des résultats très positifs ont été enregistrés, pour la plus grande joie des agriculteurs victimes de dégâts, et des chasseurs en quête d’activité pendant l’intersaison.

 

Rappel pratique

La pratique de la chasse aux corvidés est soumise à autorisation préfectorale individuelle. Pour vous la procurer, il suffit de vous rendre sur le site « demarches-simplifiees.fr » et de remplir les documents correspondants. Toutes les informations sont disponibles sur le site de la FDC 76. Le mot du président de l’association, Gauthier Ledru : « L’association des jeunes chasseurs de Seine-Maritime est née en octobre 2017. Son but est de faciliter l’accès à la chasse pour les jeunes et de promouvoir notre passion auprès des chasseurs et non chasseurs. Depuis notre création, de nombreuses actions ont déjà été mises en place avec par exemple l’organisation de journées de chasse entre jeunes chasseurs, un ball trap et des séances de tirs sur sanglier courant. Nous souhaitons étendre nos activités et nos services rendus aux jeunes chasseurs. C’est pourquoi nous nous tournons vers la profession agricole victime des dégâts de corbeaux sur les cultures, pour faciliter l’échange et la prise de contact entre chasseurs et agriculteurs.»

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui