L'Union Agricole 30 octobre 2020 à 09h00 | Par Laurence Geffroy

Citrouille, fais-moi peur !

Le 31 octobre, beaucoup d’enfants célèbreront Halloween. Les maraîchers proposent courges et citrouilles pour agrémenter la fête.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © PIXABAY

Les maraîchers respectent les saisons, mais cela ne les empêche pas de surfer sur la mode. Pour preuve, les nombreuses citrouilles et courges qu’ils mettent sur leurs étals à cette période de l’année. Le 31 octobre, même si cette fête ne plaît pas à tout le monde, trop commerciale peut-être, de nombreux enfants français célèbreront Halloween. Certains se déguiseront et de nombreux foyers exposeront les fameux cucurbitacées.

Si les défilés de petits monstres ne sont guère recommandés en ces temps de Covid-19, en revanche, rien n’empêche pendant les vacances de la Toussaint de s’adonner en famille à la découpe des citrouilles. On peut même imaginer que vu que les enfants seront privés de défilé, ils pourraient se rattraper sur cette activité avec une maison plus décorée que d’ordinaire !

Mais revenons à nos maraîchers. Ils proposent des citrouilles, certes, celles que l’on taille en forme de lanterne, inspiré de la légende celte de Jack-o-lantern et qu’on ne mange pas, mais ils vendent également des courges tout à fait comestibles. En potage ou risotto, farcies, il existe mille et une manières de les cuisiner.

 

Attention danger

L’agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnementet du travail (Anses) prévient tout de même, sans vouloir casser l’ambiance, que certaines courges peuvent être toxiques, il faut donc utiliser les bonnes variétés.

Pas de soucis avec les potimarrons, les butternuts, les courges spaghetti, les pâtissons et les potirons. Les commerçants sauront conseiller les familles pour éviter les troubles digestifs qui peuvent survenir après l’ingestion de courges non comestibles confondues avec des espèces alimentaires.

En tout cas, en ces temps où l’on promeut l’autonomie alimentaire, il faut s’assurer de la provenance de ces grosses boules oranges car dans les supermarchés, beaucoup viennent d’Espagne, l’un des deux principaux exportateurs, avec le Mexique.

A noter cependant que c’est une coopérative agricole française, Limagrain, qui est leader du marché des semences de citrouille et qui exporte massivement aux Etats-Unis, où la fête est très suivie. Quant aux jardiniers amateurs, ils doivent se méfier de ce légume. Deux espèces de cucurbitacées dont l’une n’est pas comestible cultivées à proximité l’une de l’autre peuvent créer des hybrides toxiques.

Etal chez un maraîcher de Saint-Pierre-la-Garenne, dans l’Eure.
Etal chez un maraîcher de Saint-Pierre-la-Garenne, dans l’Eure. - © S.Burel

La légende de Jack O’Lantern

Stingy Jack, ou Jack O’Lantern, est un personnage célébré lors d’une nuit, dite de la Samain, pendant laquelle, selon une légende d’origine celte, il aurait invité le diable à boire un verre. Depuis, lors de cette nuit particulière, le monde des vivants cohabite avec le monde des morts. Pour calmer les esprits, les Celtes déposent de la nourriture devant leur porte et incorporent des bougies dans des rutabagas creuses. Exportée en Amérique par les Irlandais, cette coutume a donné naissance à la fête d’Halloween. Les citrouilles locales ont remplacé les rutabagas pour fabriquer les Jack O’Lantern telles qu’on les visualise aujourd’hui.


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui