L'Union Agricole 20 février 2020 à 07h00 | Par Catherine Hennebert

« Changer la vision des citadins sur le monde agricole. »

Les agriculteurs pratiquant la vente directe ont été invités à présenter leurs produits sur le stand Normandie du salon de l'agriculture.

Abonnez-vous Imprimer
Pavillon 1 du salon international de l'agriculture (© SIA 2018) Gontran Servais-Picord © -DR- Baptiste Stalin © C.H. Mireille Pellevilain © -DR-


Gontran Servais-Picord, installé avec ses parents sur l'exploitation familiale de Sainte-Marguerite-sur-Duclair, est l'un des agriculteurs invités par le Département, à présenter ses produits sur le stand de la Normandie au salon de l'agriculture mercredi 26 février, avec ses saucissons qu'il a inscrit au concours général agricole. « J'ai eu l'occasion de déguster le saucisson qui a eu la médaille d'or en 2019 et je pense que je n'ai pas à rougir de mon produit, donc je tente », explique le jeune homme. Les porcs élevés sur l'exploitation sont transformés et la viande est vendue sur place dans un magasin à la ferme. Il proposera des sandwichs préparés avec sa charcuterie et les fromages du Petit Frévillais. Il espère promouvoir sa production pour développer une clientèle sur Paris. Il est également motivé pour rencontrer le grand public : « J'espère pouvoir expliquer aux Parisiens que les agriculteurs ne font pas n'importe quoi. Nous les jeunes, nous sommes sensibles aux enjeux environnementaux ».

Les oeufs bio des poules de Baptiste
Baptiste Stalin sera sur le stand du 29 février au 1er mars. Installé à Beauval-en-Caux, il produit 2 800 oeufs bio par jour.  « Je pars avec mes oeufs et Alexandre Daligeaux, chef cuisinier rouennais du Cancan. Nous allons proposer une dégustation d'oeufs cuisinés sous différentes formes, avec d'autres produits locaux. Nous allons aussi donner quelques idées de cuisson ». Baptiste se rend au salon pour présenter son travail, expliquer la différence entre un élevage familial et un élevage industriel, rappeler que l'on peut faire de très bons produits avec une quantité de poules importante.  Il souhaite également parler de l'agriculture en général : « Il faut que nous les jeunes nous changions la vision qu'ont les gens du monde agricole ».

Les tartinables de Mireille
Mireille Pellevilain présentera ses légumes tartinables « Mir'Yamm »  les 22, 23 et 28 février. « Dans mon précédent métier de responsable administratif à la chambre d'agriculture, j'ai beaucoup entendu parler de valorisation des produits. Ma reconversion s'est naturellement orientée vers un projet de transformation des légumes locaux en tartinable. Je suis d'origine libanaise et j'ai souhaité cuisiner des légumes d'ici avec des saveurs épicées ». Mireille a suivi les formations indispensables à la transformation des produits alimentaires puis a commencé à élaborer ses premières recettes. Depuis octobre, elle est certifiée bio et depuis novembre, elle s'est installée dans un local équipé à Vascoeuil. « Tous les légumes sont achetés à des maraîchers locaux, principalement de Seine-Maritime pour le moment ». Au salon, Mireille souhaite se faire connaître et rencontrer d'autres producteurs : « j'ai l'objectif de développer mon activité en élargissant ma gamme vers les légumes lactofermentés cuisinés, les coulis, les sauces, les soupes...Mon souhait est de rendre le légume plus facilement utilisable. »o

Les éleveurs seinomarins en concours
Cette année, onze élevages de bovins seront en concours au CGA. Il s’agit en race blanc bleu de Quentin Leroy d’Arelaune-en-Seine et Yannick Bourdet de Sassetot-le-Mauconduit ; en race blonde d’Aquitaine de l’earl des 3 Portes de Luneray ; en race charolaise de  Gauthier Fréville de Saint-Croix-sur-Buchy (cf photo) ; en race normande de Stéphane Tougard de Bernières et la Scea de la Chaussée de Douvrend ; en race prim’holstein de la Scea Ferme d’Autes de Criquiers, de l’Earl Lenormand d’Arelaune-en-Seine et du Gaec la Poterie Godefroy de Saumont-la-Poterie ; en race Rouge des Près de la ferme du Marronnier de Petit Caux et en race salers de l’EARL Roussel d’Anvéville. En ovins, trois élevages sont inscrits : le lycée agricole d’Yvetot en race mouton vendéen ; Yves Delaunay en race mouton charollais de Sainte-Hélène de Bondeville et Fabrice Carron en race mouton boulonnais de Daubeuf Serville.

Les commentaires ont été suspendus pour cet article

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui