L'Union Agricole 10 novembre 2021 a 14h00 | Par Catherine Hennebert

Autour du logement des veaux : « la route des nurseries »

Renouvellement de l'air, confort thermique et isolation assurent la bonne santé de ses veaux.

Abonnez-vous Imprimer
Jean-François Bourdais, conseiller bâtiments à la chambre d'agriculture, réalise un test de fumigation pour estimer la qualité de la ventilation.
Jean-François Bourdais, conseiller bâtiments à la chambre d'agriculture, réalise un test de fumigation pour estimer la qualité de la ventilation. - © C.H.

Dans le cadre d'une journée technique élevage bovin lait, la chambre d'agriculture de Seine Maritime a organisé "la route des nurseries" le 3 novembre dernier.

Quand les veaux sont mal logés, le risque de développer des problèmes respiratoires s'accentue, pouvant entraîner la mort des animaux.

Les impacts économiques des maladies respiratoires sont estimés à 65 euros par génisse malade. Le retard de croissance peut représenter une perte de GMQ de 60 à 110 g par jour. Avant l'âge de trois mois, un trouble respiratoire provoque un recul de 15 jours d'âge au premier vêlage et une baisse de 2 à 4 % de la production laitière en première lactation. L'environnement du veau n'est donc pas à négliger. Les éleveurs le savent bien mais les nurseries ne sont pas toujours dans des bâtiments adaptés. Durant la journée de visites des élevages, les participants ont été acteurs, mettant en avant les points forts et les points faibles de chaque nurserie et proposant des solutions aux éleveurs accueillants : Marylène et Julien Burel à Smermesnil et Jean-Marc et Louis Morel à Buchy.

Chez les Morel, la reprise d'une exploitation laitière voisine oblige à revoir la nurserie. Jean-Marc Morel et son fils savent très bien que l'environnement actuel des veaux n'est pas idéal. Il y a des problèmes respiratoires et les éleveurs sont en attente de propositions pour améliorer les choses. Un rapide diagnostic avec la fumigation a mis en avant la présence de courants d'air et une mauvaise aération du bâtiment.

Pas de courants d'air

Les maladies pulmonaires sont très souvent liées à l'environnement du veau. L'éleveur doit être très attentif au confort thermique des animaux, à la bonne isolation et ventilation de la nurserie, à la place disponible pour chaque veau. Le renouvellement de l'air est l'un des principaux facteurs à maîtriser : la fumigation permet de voir si l'air circule correctement. La fumée doit disparaître entre 2 à 5 minutes. Les courants d'air sont à supprimer. Au sein du logement des veaux, la vitesse du vent doit être inférieure à 0,25 m/seconde.

« Nous avons voulu une installation fonctionnelle, pour travailler dans de bonnes conditions mais il y a encore beaucoup de choses à faire pour le confort des veaux. Le bâtiment est ancien, bas de plafond. Des aménagements ont été faits pour limiter les variations de température mais le manque de sorties d'air entraîne un taux d'humidité trop élevé », précise Jean-Marc Morel, très demandeur de conseils. S'il devait refaire une nurserie, ce dernier reconnaît qu'il serait plutôt tenté d'installer tout le monde à l'extérieur, pour faire baisser la pression des germes.Il y a une grande diversité de logements et de pratiques.

Le service élevage lait de la chambre d'agriculture peut intervenir à la demande des éleveurs pour étudier les différents systèmes de renouvellement d'air dans les nurseries, conseiller sur la prévention des maladies respiratoires ou bien donner des repères pour choisir, parmi les types de logement des veaux, celui qui sera le mieux adapté à l'éleveur : en niches ou en cases, en collectif ou en individuel, à l'intérieur ou à l'extérieur. Chacun a ses avantages et ses inconvénients.

Pour aider à l'achat d'équipements ou bien pour le réaménagement de la nurserie, il a été rappelé l'existence des aides du Département pour les petits investissements. Deux comités techniques sont programmés le 17 décembre et le 21 janvier. Les dossiers sont donc à déposer avant le 3 décembre ou le 31 décembre.

Les commentaires ont ete suspendus pour cet article

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

Les breves du journal
Prochaine breve

10 breve(s) � voir toutes