L'Union Agricole 14 janvier 2022 a 12h00 | Par LA

Antispécistes : une militante condamnée pour diffamation envers Interbev

Abonnez-vous Imprimer

La coprésidente de l'association antispéciste 269 Life Libération animale a été condamnée le 13 janvier à Paris à 1 000 euros d'amende avec sursis pour diffamation envers l'interprofession bétail et viandes Interbev, pour des propos tenus lors d'une manifestation en octobre 2016. Comme le rapporte l'AFP, Interbev avait porté plainte début 2017 contre une partie du discours - ensuite mis en ligne - prononcé le 28 octobre 2016 par Tiphaine Lagarde, lors d'un rassemblement devant le siège de l'organisation. Le tribunal a relaxé la militante pour une partie des propos poursuivis, dans lesquels elle déclarait notamment qu'Interbev met « la guerre et le sang dans les assiettes de nos enfants », évoquant « tous ces animaux qui survivent dans des camps de concentration », ou encore des « élevages sordides où les animaux ne font que survivre ». Concernant ces propos, la 17e chambre correctionnelle du tribunal de Paris a estimé que s'ils sont « d'une grande violence », ils relèvent d'« une opinion » de la part d'une « militante de la cause animale » et n'imputent pas un « fait précis » à Interbev, comme le suppose l'infraction de diffamation. En revanche, le tribunal a jugé que le reste des propos poursuivis, qui dénonçaient une « propagande spéciste dans les écoles » de la part d'Interbev, étaient diffamatoires.

Les commentaires ont ete suspendus pour cet article

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

Les breves du journal
Prochaine breve

10 breve(s) � voir toutes