L'Union Agricole 27 juin 2020 à 11h00 | Par Catherine Hennebert

22 v’là les courses.

Les passionnés de trot, de galop et d’obstacles ont retrouvé les champs de courses depuis lundi 22 juin sur les hippodromes. Zoom sur Dieppe et Mauquenchy.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le public pourra à nouveau suivre les cours aux hippodromes.
Le public pourra à nouveau suivre les cours aux hippodromes. - © hippodrome de Mauquenchy

La Normandie est une terre de cheval et la Seine-Maritime n’est pas en reste avec ses hippodromes. Avec le pôle régional de Mauquenchy, et Dieppe, classé pôle national, le département dispose également de petits hippodromes de 2ème et 3ème catégorie tels que Bacqueville-en -Caux et Bihorel. Ces champs de courses participent à l’économie globale des courses, avec comme objectifs l’amélioration de la race équine et d’offrir aux entraîneurs des structures où faire courir les chevaux dans les meilleures conditions. Jusqu’alors, en raison des règles de sécurité contre le Covid-19, les courses se déroulaient à huit clos. Depuis le 22 juin, le public peut à nouveau se déplacer pour y assister.

 

Dieppe le classique

« Dieppe a été conçu en 1852, sur le modèle des hippodromes parisiens qui ont vocation à produire des chevaux. C’est un hippodrome estival qui accueille entre 1000 et 3000 visiteurs par réunion, entre avril et août. Notre grand rendez-vous galop premium se déroulera le 14 juillet. », explique le président de la société des courses Laurent Beuvin. Durant le second Empire, l’hippodrome était l’un des plus élégants et renommés d’Europe. En 1890, une société anonyme des courses de Dieppe voit le jour et se substitue à la municipalité dieppoise qui assure jusqu’alors l’organisation technique et administrative des courses.  Cette nouvelle société engage rapidement des travaux d’importance en créant des abris pour les chevaux, des boxes avec des chambres pour les lads, un paddock, un pavillon médical, le pavillon de l’horloge… L’hippodrome n’a cessé d’évoluer. Près de 10 millions ont été investis durant ces 20 dernières années, pour optimiser la qualité et la sécurité des pistes, la sécurité des chevaux et des cavaliers, pour renforcer la qualité d’accueil des professionnels et du public (restaurant panoramique et parking). En 2008, la configuration du pesage a été complètement repensé afin de mettre le spectacle des courses et du cheval au centre de l’hippodrome. Le prochain investissement concernera les tribunes, avec la mise en place d’un musée interactif en collaboration avec Alpine. Classé comme hippodrome de 1ère catégorie en plat et en obstacle, en 2ème catégorie pour le trot, il propose trois disciplines :

- Le plat de 1100, 1000 et 3000 m en ligne droite. Avec une telle ligne droite, l’hippodrome de Dieppe est l’un des rares hippodromes à pouvoir offrir ce type de courses, très spectaculaires,

- Les obstacles (courses de haies, courses de steeple et crosscountry),

- Le trot. La piste piste est considérée par les professionnels du trot comme l’une des meilleures pistes en herbe de France. Sa structure argileuse lui permet de sécher rapidement.Dieppe dépend de France galop, comme les hippodromes d’Auteuil, Chantilly, Deauville, Saint Cloud, Compiègne, Fontainebleau, Clairefontaine…. France Galop est une société organisatrice des courses nationales de plat et d’obstacle, issue de la fusion de la « Société d’encouragement et des steeple-chases de France », de la « Société de sport de France » et de la « Société sportive d’encouragement ». « Durant la période de confinement, nous avons récupéré trois réunions parisiennes qui ne pouvaient pas se dérouler sur les hippodromes habituels. Pour nous, c’est une reconnaissance du travail de valorisation de notre hippodrome », ajoute Laurent Beuvin

 

Mauquenchy le moderne

Situé au cœur du Pays de Bray, Mauquenchy est un hippodrome récent entièrement dédié au trot, trot monté ou trot attelé. Deux types de réunions se déroulent sur cette piste de sable de 1300 mètres : les premiums et les paris mutuels hippodromes (PMH). Il appartient au département de Seine-Maritime et est géré par la Société des courses de Mauquenchy inscrite à la fédération des courses d’Île-de-France et Haute-Normandie de trot. La réunion premium remplace la réunion PMU et la course PMU. 90 % des courses hippiques sont des courses premium, ce qui signifie qu’il est possible de parier dessus en ligne, à distance, sans avoir besoin d’être sur place le jour de la course. Pour le PMH, les paris se prennent sur place, aux guichets. « Nous avons une vingtaine de rendez-vous dont 14 premiums. Notre grande réunion est le Grand National du Trot qui se déroulera le 18 novembre. Avec le Covid-19, nous avons perdu une réunion mais avons accueilli 4 quintés + à huit clos. Ces évènements nous ont donné un regain d’activité pour désinfecter les boxes et contrôler les entrées. Nous avions des règles très strictes et avons dû renforcer les équipes pour les faire respecter. Nous pourrons ouvrir au public pour notre prochaine réunion du 27 juillet », précise Béatrice Favier, secrétaire de direction de l’hippodrome.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui