L'Union Agricole 27 octobre 2020 a 09h00 | Par A. D. Chambres d’agriculture de Normandie

2010-2020 : renouveler son Certiphyto avec son groupe.

Les premières sessions de renouvellement Certiphyto ont été lancées, ces derniers mois, en Normandie. Retour sur cette expérience locale, notamment avec le GDA Estuaire Lieuvin (27).

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Les formations 
Certiphyto sont l’occasion de faire le point sur ses pratiques avec d’autres agriculteurs et des techniciens agréés.
Les formations Certiphyto sont l’occasion de faire le point sur ses pratiques avec d’autres agriculteurs et des techniciens agréés. - © Gabriel Omnès

Les sessions de renouvellement Certiphyto ont débuté en février 2020. Les adhérents du GDA Estuaire Lieuvin étaient les premiers à s’être formés avec la chambre d’Agriculture de Normandie en 2010. Dix ans plus tard, ils ont souhaité renouveler l’expérience, en groupe.

 

« Un moment d’échanges »

« Nous sommes pour la plupart voisins. Nous avons des systèmes d’exploitation proches avec des problématiques communes : salissement graminées, pression maladie, polyculture-élevage, etc. Nous souhaitions donc renouveler le Certiphyto ensemble  », affirme Bruno, agriculteur sur le secteur. Aurélien Dubos, conseiller au GDA a été formé et agréé au renouvellement Certiphyto. « Je les accompagne au quotidien, toute l’année. J’ai une bonne appréhension de leurs besoins et la façon dont on peut aborder certains sujets un peu plus « sensibles » », explique le conseiller spécialisé.

Même si les thèmes  à appréhender (volet sécurité-santé, application, techniques alternatives…) sont communs au niveau  national, l’animateur emploie la souplesse dans la façon de les aborder. Aurélien s’explique : « le but est de rendre cette formation « vivante et ludique » ou comment faire d’une obligation administrative un moment d’échanges sur les pratiques de chacun ».

 

Une réglementation qui évolue

La réglementation  et la législation sur les phytosanitaires évoluent rapidement. Des rappels sont souvent effectués sur leur classification, nomenclature, application. Une présentation, non exhaustive, des techniques alternatives est discutée au niveau national. « La partie la plus intéressante est sur les leviers que l’on pourrait mettre en place sur nos exploitations. Tous ne sont pas transposables chez nous, mais au moins, nous en discutons ensemble et partageons les expériences de chacun  », souligne Etienne, exploitant.

« Ce sont des sujets que l’on ne prend pas toujours le temps de débattre dans les tours de plaine collectifs. En plus du diagnostic sanitaire, du rappel des seuils d’intervention, de l’intérêt ou non d’intervenir..., nous passons souvent trop peu de temps à voir comment pratiquer différemment  », reconnaît le conseiller. Les participants ont tous  conscience des enjeux environnementaux et des attentes sociétales qui pèsent sur eux. Beaucoup d’efforts sont fait dans les pratiques. Les interventions sont raisonnées, les variétés choisies pour leur tolérance aux maladies, ravageurs, etc. Le recours à la chimie intervient seulement en dernier lieu.

 

Une agriculture en transition

« Le Certiphyto ou « permis de traiter » est notre gage de formation continue, la preuve de notre engagement au quotidien dans le « comment faire mieux ». Nous devons montrer et prouver au grand public que nous œuvrons en ce sens  », déclare Bruno.

Même si ce type de formation peut paraître une contrainte administrative supplémentaire, les conseillers chambre d’agriculture sur le terrain, s’en servent pour amorcer le dialogue sur l’évolution des pratiques. « Nous nous devons d’assurer ce rôle. L’état  d’esprit des agriculteurs a beaucoup évolué. Certains sujets considérés comme « tabous » il y a 10 ans ne le sont plus actuellement. Dans nos groupes, nous parlons de tout. Il suffit juste d’y mettre les formes et d’être à l’écoute de chacun. Cette force du collectif, il faut s’en servir dans la transition qui se profile  », conclut le conseiller.

En savoir plus :

Forte d’une expertise de 10 ans sur le Certiphyto, la chambre d’Agriculture dispense des formations animées par des conseillers spécialisés et agréés. La formation est  prise en charge à 100 % par Vivéa. La chambre d’Agriculture propose aussi si besoin un accompagnement complémentaire sur le dossier administratif. Votre Certiphyto expire dans moins de 6 mois ? Il est temps de le renouveler. Munissez-vous de votre carte Certiphyto et contactez la chambre d’agriculture de Seine-Maritime pour vous inscrire à une prochaine formation au  02.35.59.47.47.

Vous avez besoin de renouveler votre Certiphyto ?  Contactez la chambre d’agriculture ou renseignez le formulaire de demande sur https://normandie.chambres-agriculture.fr/nos-solutions/proagri-pour-les-agriculteurs/piloter-ses-productions/cultures-environnement/certiphyto/ afin d’être recontacté.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

Les breves du journal
Prochaine breve

10 breve(s) � voir toutes